Chaîne de blocs : "Nous aspirons à faire de l’UE un leader dans le domaine" 

 
 

Partager cette page: 

La technologie de la chaîne de blocs est de plus en plus utilisée, tant pour les monnaies virtuelles que pour voter à une élection par exemple. Plus d'information dans notre infographie.

La commission de l’industrie a voté en faveur d'une résolution sur la technologie de la chaîne de blocs ou blockchain en anglais. Cette résolution, rédigée par Eva Kaili, députée démocrate socialiste grecque et présidente du comité de députés européens spécialisé dans les thématiques liées aux sciences et technologies (STOA) demande une « réglementation ouverte d’esprit, progressive et axée sur l’innovation ».

 

« Nous aspirons à faire de l’UE un leader dans le domaine de la technologie de la chaîne de blocs.» a annoncé Eva Kaili dans le cadre du vote au Parlement.

 

Agrandir l'image: infographie sur la chaîne de blocs 
infographie sur la chaîne de blocs        
Qu'est-ce que la technologie de la chaîne de blocs?  

PME et protection des données

 

« Il y a un réel intérêt entrepreneurial pour cette technologie. Nos principes directeurs pour cette résolution, le principe d’innovation, le principe de neutralité du modèle d’entreprise et le principe de neutralité technologique ont pour but de soutenir les start-ups et les PME » a déclaré Kaili.

 

 

Une des inquiétudes est l’impact que cette technologie pourrait avoir sur les citoyens et sur la protection de leurs données. Comme l’a dit Eva Kaili, lorsque la technologie évolue, les risques évoluent. « Réglementer la technologie en elle-même n’est pas la solution. Il faut réglementer son utilisation ainsi que les secteurs qui l’adoptent dans leur modèle d’entreprise. La protection des consommateurs et des investisseurs passe avant tout.»

 

Impact sur les autres secteurs

 

« La technologie de la chaîne de blocs et les technologies de registres distribués en général, auront un effet perturbateur sur différents secteurs. Les services financiers n’en sont qu’un exemple. Dans cette résolution sur la chaîne de blocs nous examinons les effets de la désintermédiation dans d’autres secteurs tels que l’énergie, la santé, l’éducation, les industries créatives ainsi que le secteur public » a déclaré Eva Kaili.

 

 

L’UE a déjà déployé beaucoup d’efforts pour cette technologie. La Commission européenne a lancé l'Observatoire-forum des chaînes de blocs de l'UE en février 2018 et a déjà investi plus de 80 millions d’euros dans des projets soutenant l’utilisation de la chaîne de blocs. La Commission a annoncé que près de 300 millions de plus seraient alloués à cette technologie d’ici 2020.

Eva Kaili