Antidumping : Des règles plus strictes pour protéger l'emploi et l'industrie de l'UE 

 
 

Partager cette page: 

Rencontre avec Christofer Fjellner, député en charge des négociations sur les nouvelles règles antidumping.

Interview avec Christofer Fjellner  

Les députés ont adopté le 30 mai de nouvelles mesures plus strictes pour protéger l’industrie et les emplois européens face à la concurrence déloyale.

Les taxes douanières seront augmentées pour les importations subventionnées ou faisant l’objet d’un dumping.  

Retrouvez notre interview de Christofer Fjellner, député démocrate-chrétien suédois en charge des négociations pour le Parlement européen.

Au niveau mondial, une nouvelle tendance pour plus de protection commerciale a récemment fait son apparition. Que vont changer ces nouvelles règles ?

 

Un de mes objectifs personnels était de mettre à jour nos instruments de défense commerciale sans qu’ils soient protectionnistes. Je pense que nous y sommes parvenus. Nous avons une manière nouvelle et moderne d’aborder les pratiques commerciales déloyales sans être protectionniste.

Lors des négociations avec le Conseil, le Parlement est parvenu à sécuriser un service d’assistance pour les PME. Pourquoi cela était nécessaire et quel sera son rôle ?

Ce service d’assistance aidera les petites et moyennes entreprises à dénoncer les pratiques commerciales déloyales. Aujourd’hui, nous voyons de grandes entreprises, surtout des multinationales, utiliser les règles antidumping pour stopper la concurrence que représentent les marchandises subventionnées ou faisant l'objet d'un dumping. Nous pensons au Parlement qu’il est important que tout le monde puisse avoir accès à ces outils. Pour cela, il était important de mettre en place une assistance pour les PME afin de les aider à comprendre et à utiliser ces instruments complexes.

Est-ce que cela devient difficile pour l’UE de trouver le juste milieu entre promouvoir le libre-échange et protéger ses entreprises ?

 

Le combat entre libre-échange et protectionnisme dure depuis des siècles en Europe et partout au monde. Pour l’instant, le protectionnisme semble avoir pris la tête, mais je pense que nous pouvons être fiers que l’Europe n’ait pas suivi cette voie. Nous avons été capables de rester fermes. Cela se complique quand d’autres pays tels que les États-Unis ne respectent pas les règles. Je pense que nous avons fait du bon travail jusqu’à présent, mais le combat continue, probablement pour quelques siècles de plus.