Partager cette page: 

Retrouvez les chiffres clés sur les accords commerciaux entre l’Union européenne et le reste du monde dans nos infographies.

L’Union européenne a toujours favorisé les échanges commerciaux en levant les barrières commerciales entre les pays de l’UE mais aussi en encourageant les autres pays à commercer avec l’UE. En 2018, les exportations européennes représentaient 15,2% des exportations mondiales et 15,1% pour les importations faisant de l’UE un des plus grands acteurs commerciaux avec les États-Unis et la Chine.


Les accords commerciaux

Près de 100 accords commerciaux sont actuellement en place ou en cours de négociation ou de renégociation.

Les accords commerciaux ne sont pas uniquement une occasion de réduire les tarifs. Ils permettent aussi aux partenaires de reconnaître les standards de qualité et de sécurité européens et de respecter les produits portant une appellation d'origine protégée comme le Champagne ou le Roquefort. C’est essentiel compte tenu de la réputation mondiale d’excellence et de tradition dont jouissent les produits européens.

L’Union européenne se sert également des accords commerciaux pour établir des standards pour l’environnement et le travail, pour éviter par exemple l’importation de produits issus du travail des enfants.

Le dernier accord commercial signé par l’Union européenne a été conclu avec le Japon en 2018, et approuvé par le Parlement européen en décembre 2018. Bien d'autres accords sont actuellement en négociation.


Les importations et les exportations européennes

Les entreprises européennes tirent parti des économies d’échelle qu’engendre le fait d’appartenir au plus grand marché unique mondial ainsi que des accords commerciaux qui leur permettent d’exporter bon nombre de leurs biens et services.

En plus de cela, les entreprises étrangères souhaitant exporter dans l’Union européenne doivent, tout comme les entreprises locales, s’aligner aux standards européens.

Concernant les exportations de biens, les plus grands partenaires de l’UE de janvier à aout 2019 étaient les États-Unis (259,9 milliards d'euros), la Chine (145,3 milliards d'euros) et la Suisse (105,6 milliards d'euros). Durant cette période, l’Union européenne a importé en majorité de Chine (272,7 milliards), des États-Unis (193,2 milliards) et de Russie (105 milliards).

Les échanges commerciaux avec les pays non européens ont mené à la création de millions d’emplois dans l’Union. En 2017, la Commission européenne a estimé que 36 millions d’emplois en résultaient.

De plus, l’importation de biens et services depuis l’extérieur de l’Union européenne a forcé les entreprises de l’UE à être plus compétitives tout en offrant aux consommateurs plus de choix à des prix plus bas.