Prix Sakharov 2017 pour la liberté de l’esprit : les nominés annoncés 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Découvrez dans notre article qui sont les nominés pour le Prix Sakharov 2017. Le lauréat sera annoncé le 26 octobre prochain.

Les nominés pour le Prix Sakharov 2017  

Les députés ont présenté officiellement les nominés lors d’une réunion conjointe des commissions des affaires étrangères, du développement et de la sous-commission des droits de l’homme le 2 octobre.

Asia Bibi

Asia Bibi, de son vrai nom Aasiya Noreen, est une Pakistanaise de confession chrétienne condamnée à mort en 2010 pour blasphème. Son procès en appel devant la Cour suprême du pays a été reporté à une date indéterminée.

Elle a été nominée par le groupe des conservateurs et réformistes européens.

« Son comportement et sa dignité en prison durant toutes ces années prouvent qu’elle est digne d’un défenseur des droits de l’homme face à la pire des situations », a déclaré la députée polonaise Anna Fotyga, membre des Conservateurs et réformistes européens. « Nous attendons avec impatience le verdict de la Cour Suprême, qui pourrait l’acquitter », a-t-elle ajouté.

Aura Lolita Chavez Ixcaquic

Défenseuse des droits de l’homme, la guatémalienne Aura Lolita Chavez Ixcaquic est membre du Conseil des peuples quichés, une organisation qui se bat pour la protection des ressources naturelles et des droits de l’homme face au développement des activités minières, de l’exploitation forestière et des secteurs hydroélectriques et agro-industriels.

Elle a été nominée par le groupe des Verts / Alliance libre européenne.

La députée britannique Molly Scott-Cato (Verts/ALE) a rappelé le travail accompli par cette ancienne institutrice et par son organisation dans la défense des terres indigènes et le soutien des communautés marginalisées. « Elle a défendu la vie à travers son travail, ses paroles et ses actions », a-t-elle déclaré. Le député espagnol Florent Marcellesi (Verts/ALE) a souligné la situation difficile à laquelle font face les activistes environnementaux : « Selon Global Witness, trois défenseurs de l’environnement ont été tués chaque semaine en 2015 ».

Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ

Ces deux personnalités politiques turques sont à la tête du Parti démocratique des peuples pro-kurde. Accusés d’activités terroristes, ils ont été arrêtés en novembre 2016 après que leurs immunités parlementaires aient été levées.

Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ ont été nominés par le groupe de la Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique.

« Ils sont les symboles de la répression qui se déroule actuellement en Turquie, une répression qui a touché près de 150 000 fonctionnaires dont de nombreux magistrats », a déclaré la députée française Marie-Christine Vergiat, membre de la Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique. Elle a également rappelé que Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ se battent pour les droits des minorités en Turquie et que leur immunité parlementaire a été levée en mai 2016, plusieurs mois avant la tentative de coup d’État.


Opposition démocratique au Venezuela

La situation au Venezuela s’est considérablement dégradée ces derniers mois, avec des conséquences sur la démocratie, les droits de l’homme et l’économie.

L’Assemblée nationale (Julio Borges) ainsi que tous les prisonniers politiques mentionnés par Foro Penal Venezolano et représentés par Leopoldo López, Antonio Ledezma, Daniel Ceballos, Yon Goicoechea, Lorent Saleh, Alfredo Ramos et Andrea González ont été nominés par le groupe du Parti populaire européen et l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe.

Les prisonniers politiques ainsi que l’opposition démocratique au Venezuela avaient déjà été sélectionnés pour le Prix Sakharov en 2015.

Un groupe courageux d’étudiants et de politiciens se battent nuit et jour pour leur liberté au Venezuela, a déclaré le député démocrate-chrétien espagnol Jose Ignacio Salafranca. L’octroi de ce prix serait « une occasion de prouver que nous sommes engagés dans la démocratie et les droits de l’homme en Amérique latine », a ajouté la députée démocrate libérale espagnole Beatriz Becerra ; rappelant qu’au moins 20 prisonniers politiques sont européens.

Dawit Isaak

Journaliste et auteur suédois d'origine érythréenne, Dawit Isaak a été arrêté en 2001 par les autorités érythréennes au cours d’une répression politique. Emprisonné sans avoir eu de véritable procès, il a été vu pour la dernière fois en 2005.

Déjà parmi les finalistes du Prix Sakharov en 2009, Dawit Isaak a été nominé cette année par le groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen, la députée démocrate libérale suédoise Cecilia Wikström ainsi que 46 autres députés.

La députée démocrate socialiste espagnole Elena Valenciano a rappelé que Dawit Isaak a été arrêté, ainsi que 20 autres journalistes, pour avoir réclamé des réformes démocratiques. Il a passé « 16 ans et 8 jours en prison sans aucune accusation, sans procès, sans avocat, sans contact avec sa famille ». « Il a montré son courage en disant la vérité à la dictature dans son pays, en luttant contre l’injustice, en défendant les droits de l’homme ainsi que la liberté de pensée et d’expression (...) Assurons-nous que son combat ne sera pas oublié », a déclaré Cecilia Wikström.



Pierre Claver Mbonimpa

Défenseur burundais des droits de l’homme, Pierre Claver Mbonimpa a fondé l'Association pour la Protection des Droits Humains et des Personnes détenues (APRODH). Il a été emprisonné en 2014 et a survécu à une tentative d’assassinat en 2015. Il réside aujourd’hui en Belgique.

Pierre Claver Mbonimpa a été nominé par le groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe.

« Il a lutté pour les droits de ceux qui sont emprisonnés, tout comme il l’a été sur base d’accusations falsifiées et sans procédure judiciaire », a expliqué le député italien Fabio Castaldo. « Il a eu le courage de dénoncer de graves violations des droits de l’homme. Pour protéger son pays et son peuple, il a tout risqué », a-t-il ajouté.

Prochaines étapes  
  • Les trois finalistes seront choisis lors d'une réunion conjointe des commissions des affaires étrangères et du développement le 10 octobre.  
  • La Conférence des Présidents annoncera le ou les lauréats le 26 octobre. 
  • La cérémonie de remise du prix se tiendra à Strasbourg le 13 décembre.  
Les différentes étapes du Prix Sakharov  

Le Prix Sakharov

Le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit est décerné chaque année par le Parlement européen. Il a été créé en 1988 pour honorer des personnalités collectives ou individuelles qui s’efforcent de défendre les droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Les nominations peuvent être faites par un groupe politique ou par 40 députés minimum. Les commissions parlementaires des affaires étrangères et du développement votent pour choisir, parmi les nominés, les trois finalistes. Ensuite, c'est à la conférence des présidents de choisir le lauréat.

L’année dernière, le Prix Sakharov a été décerné aux deux jeunes survivantes yézidies de Daesh Nadia Mourad Bassi Taha et Lamiya Aji Bachar.

Article mis à jour le 3 octobre suite à la présentation officielle des nominés le 2 octobre 2017.