Sondage : l’UE devrait agir davantage en matière de terrorisme, de chômage et d’environnement 

 
 

Partager cette page: 

Les Européens attendent plus d’action de la part de l’Union européenne dans des domaines tels que le terrorisme et l’environnement selon le dernier sondage Eurobaromètre.

Plus d’action

Plus de la moitié des personnes interrogées considèrent que l’Union européenne devrait agir davantage dans 15 domaines politiques, tels que la politique économique, le terrorisme et l’égalité des genres.

La lutte contre le terrorisme, le chômage et la protection de l’environnement sont trois domaines pour lesquels au moins trois quarts des interrogés demandent une plus grande intervention de l’Union européenne à l’avenir.

Changement de perception

Dans les sujets clés tels que le terrorisme, l’immigration et le chômage, de plus en plus d’Européens estiment que les actions de l’Union européenne ne suffisent pas et qu’elles sont non adaptées. Cependant, leur satisfaction est en hausse par rapport aux années précédentes.

  • Lutte contre le terrorisme : 32% des interrogés considèrent que l’Union européenne a réagi de façon adaptée contre 23% en avril 2016. 57% considèrent que les actions de l’UE sont insuffisantes, contre 69% l’année dernière.
  • Immigration : 26% considèrent que le travail de l’Union européenne est suffisant, contre 19% en avril 2016. 58% pensent le contraire, contre 66% l’année précédente.
  • Chômage : 29% pensent que l’Union européenne en fait assez, en comparaison avec 23% en avril dernier. 59% pensent le contraire contre 69% l’an dernier.

Dans d’autres domaines comme l’égalité des genres, l’approvisionnement en énergie, la politique industrielle et l’agriculture, la majorité des citoyens pensent que les mesures prises par l’Union européenne sont suffisantes.

Les résultats varient considérablement en fonction des pays. Concernant la lutte contre le chômage, 27% des sondés tchèques considèrent que les actions de l’UE ne sont pas satisfaisantes. En Grèce, ce chiffre s’élève à 92%.

Politique extérieure : une seule voix

Une grande majorité des Européens veulent que les États membres travaillent main dans la main sur la scène internationale. Près de 7 interrogés sur 10 considèrent que le travail commun des pays de l’Union européenne est la réponse adaptée à l’influence croissante de la Russie (71%) et de la Chine (71%), à l’instabilité dans le monde arabo-musulman (71%) et à la présidence de Donald Trump aux États Unis (68%).

Eurobaromètre 2018

Les conclusions annoncées le 18 septembre proviennent d’un sondage Eurobaromètre réalisé en avril 2018 par le Parlement européen. Un premier rapport a été publié en mai.