Temps forts de la plénière : certificat Covid-19, UE-Royaume-Uni, programmes européens 

 
 

Partager cette page: 

Le Parlement a adopté sa position de négociation sur la proposition de "certificat Covid-19" et a approuvé l'accord de commerce et de coopération UE-Royaume-Uni.

Jeudi, les députés ont exposé leur position de négociation sur la proposition de certificat visant à faciliter les déplacements en toute sécurité pendant la pandémie. Ce « certificat européen Covid-19 » attesterait qu’une personne a été vaccinée contre le coronavirus, qu’elle a reçu récemment un test négatif ou qu’elle s’est remise de l’infection. Les voyageurs en possession de ce certificat ne devraient pas, selon le Parlement, être soumis à des restrictions de voyages supplémentaires, telles que la quarantaine ou le dépistage. Les députés ont également appelé à garantir un dépistage universel, accessible, rapide et gratuit. L'objectif est de parvenir à un accord pour l'été.

Le Parlement a approuvé l'accord de commerce et de coopération entre l’UE-Royaume-Uni, fixant les règles du futur partenariat. Au cours du débat de mardi, les députés ont souligné que l'accord était la meilleure option pour minimiser les effets négatifs du retrait du Royaume-Uni de l'UE. Ils ont également souligné que le Parlement devait jouer un rôle important dans le contrôle de la mise en œuvre de l’accord.

Le Parlement a également approuvé divers programmes européens clés dans le cadre du budget à long terme de l'UE: Horizon Europe (95 milliards d'euros), qui soutient et finance la science, la recherche et l'innovation; le programme LIFE (5,4 milliards d'euros), qui soutient l'action climatique, la biodiversité et les énergies propres; ainsi que le programme spatial (14,8 milliards d'euros).

Jeudi, les députés européens ont approuvé la mise à jour des droits des passagers ferroviaires, afin de les soutenir davantage en cas de retard et d’offrir une meilleure assistance aux personnes à mobilité réduite.


Mercredi, le Parlement a approuvé de nouvelles règles obligeant les plateformes en ligne, telles que Facebook ou YouTube, à supprimer ou à bloquer l’accès aux contenus faisant l’apologie du terrorisme dans l'heure suivant leur signalement. Les contenus ciblés seront les photos, les enregistrements ou les vidéos incitant des personnes à commettre des actes terroristes. Les contenus téléchargés à des fins éducatives, journalistiques, artistiques ou de recherche, ou utilisé à des fins de sensibilisation, ne seront pas considérés comme du contenu terroriste.

Jeudi, les députés se sont montrés très préoccupés par le renforcement militaire russe à la frontière ukrainienne, par l'attaque en Tchéquie et par l'emprisonnement du chef de l'opposition Alexei Navalny. Si la Russie devait envahir l'Ukraine, l'UE doit faire savoir que les conséquences seraient graves et que les importations européennes de pétrole et de gaz en provenance du pays cesseraient immédiatement, ont déclaré les députés.


Les députés ont également approuvé le Programme pour une Europe numérique 2021–2027, le premier instrument financier de l'UE visant à accélérer le déploiement de technologies numériques. Le programme investira 7,6 milliards d'euros dans cinq domaines: le calcul à haute performance, l'intelligence artificielle, la cybersécurité, les compétences numériques avancées et la garantie d'une utilisation généralisée des capacités numériques dans toute l'économie et la société.

Mardi, les députés ont voté en faveur du renforcement du mécanisme européen de protection civile afin que l'UE puisse répondre plus rapidement et plus efficacement aux urgences de grande ampleur telles que les pandémies ou les tremblements de terre. Le mécanisme dispose d'un budget de 3,319 milliards d'euros pour 2021-2027. Mardi également, le Parlement a renouvelé le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation afin de permettre à davantage d'Européens d'accéder à une aide financière s'ils perdent leur emploi en raison de la mondialisation ou de changements technologiques ou environnementaux.


Les députés ont également approuvé le financement 2021-2027 du Fonds européen de la défense, du programme spatial de l'UE et du programme en faveur du marché unique.

Mardi également, dans le cadre des efforts pour rendre l’Europe climatiquement neutre, le Parlement s’est prononcé en faveur d'un transport maritime plus propre. Outre une réduction de 40% des émissions d'ici 2030 et l'intégration de l'industrie du transport maritime au sein du système d'échange de quotas d'émission de l’UE (SEQE-UE), les députés préconisent l’utilisation de carburants alternatifs et d'autres mesures de décarbonisation des ports et des navires européens.

Les représentants d’intérêts devront obligatoirement s'inscrire au registre de transparence de l'UE afin de pouvoir mener certaines activités de lobbying auprès des trois institutions (Parlement européen, Conseil européen et Commission européenne). Mardi, un nouvel accord entre les trois institutions a obtenu l’approbation des députés.


Le Parlement a également adopté une résolution appelant à un taux minimum d’imposition des sociétés au niveau mondial. Les députés ont souligné que les règles fiscales internationales actuelles sont dépassées. Si aucun accord sur de nouvelles règles fiscales reflétant mieux les changements que les économies ont subis en raison de la mondialisation et de la numérisation n’est trouvé au niveau de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), l'UE adoptera sa propre stratégie, ont déclaré les députés.