À l'agenda : énergie, salaire minimum, chargeur universel  

 
 

Partager cette page: 

Les députés devraient adopter de nouvelles lois visant à améliorer la vie des Européens, notamment en matière de sécurité énergétique, d'égalité des sexes et d'intelligence artificielle.

État de l'Union

 

Dans son troisième discours sur l'état de l'Union, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, exposera les principales priorités et les défis de la Commission pour les 12 mois à venir. Les députés européens examineront le travail de la Commission au cours de l'année écoulée et veilleront à ce que les principales préoccupations des Européens soient prises en compte, telles que la sécurité énergétique et le changement climatique. Le débat aura lieu à Strasbourg le 14 septembre.

 

Énergie

 

La sécurité énergétique est devenue une préoccupation majeure depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a entraîné une hausse vertigineuse des prix du pétrole et du gaz en Europe et dans le monde. Le Parlement devrait se prononcer sur des mesures visant à réduire la dépendance de l'UE à l'égard des combustibles fossiles russes et à accroître la production d'énergie verte, y compris de nouvelles règles sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

 

Chargeur universel

 

Le Parlement s'apprête à donner son feu vert à des règles établissant un chargeur unique pour les appareils électroniques tels que les téléphones mobiles, les tablettes et les casques audio. D'ici à l'automne 2024, l'USB Type-C deviendra le chargeur standard dans l'UE, quel que soit le fabricant. Ce changement permettra de réduire les déchets électroniques et de faciliter la vie des consommateurs.

 

Suivi de la conférence sur l'avenir de l'Europe

 

Les députés européens donneront suite aux 49 propositions de réforme de l'UE présentées par les participants à la conférence sur l'avenir de l'Europe, qui s'est achevée le 9 mai. Un événement de retour d'information aura lieu à l'automne pour tenir les citoyens informés et expliquer les progrès accomplis.

 

Salaire minimum

 

La première législation européenne sur les salaires minimums adéquats devrait être adoptée par le Parlement en septembre. Elle oblige les pays de l'UE à s'assurer que leur salaire minimum légal national permet un niveau de vie décent. Les députés espèrent que ces règles entraîneront une croissance réelle des salaires et contribueront à réduire la pauvreté au travail et l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes.

 

Intelligence artificielle

 

Le Parlement se prononcera également sur de nouvelles règles concernant l'utilisation de l'intelligence artificielle (IA). La loi sur l'intelligence artificielle devrait libérer le potentiel de l'IA dans des domaines tels que la santé, l'environnement et le changement climatique. Les députés souhaitent que l'UE prenne l'initiative dans ce domaine, en fixant des normes claires qui reflètent les valeurs de l'UE et garantissent la protection des droits fondamentaux.

 

L'égalité des sexes sur le lieu de travail

 

Le Parlement devrait donner son feu vert à un projet de loi visant à accroître la parité dans les conseils d'administration des grandes entreprises. La directive sur les femmes dans les conseils d'administration introduira des procédures de recrutement transparentes dans les entreprises, afin qu'au moins 40 % des postes d'administrateurs non exécutifs ou 33 % de tous les postes d'administrateurs soient occupés par le sexe sous-représenté.

Les députés entameront également des négociations avec le Conseil sur la directive relative à la transparence des salaires, qui obligerait certaines entreprises à divulguer les salaires des hommes et des femmes occupant le même poste et la même fonction, ce qui faciliterait la comparaison des salaires et la mise en évidence des écarts de rémunération entre les sexes.

 

Travailleurs des plateformes numériques

 

Les députés avanceront sur une directive visant à améliorer les droits des travailleurs des plateformes numériques, telles que Uber et Deliveroo. Les règles proposées visent à garantir que ces travailleurs bénéficient d'un statut d'emploi correspondant à leur régime de travail.

On estime que neuf plateformes sur dix dans l'UE classent actuellement les personnes travaillant par leur entremise comme des indépendants. Sur les 28 millions de personnes travaillant par l'intermédiaire de plateformes, 5,5 millions pourraient être actuellement mal classées. Par conséquent, certaines personnes travaillant par l'intermédiaire de plateformes numériques se voient refuser les droits sociaux et du travail qui découleraient du statut de salarié.

 

Crypto-monnaies

 

Les députés se prononceront sur un cadre juridique pour les crypto-actifs dans l'UE. Les règles convenues par le Parlement et le Conseil en juin comprennent des mesures contre la manipulation du marché et la prévention du blanchiment d'argent, du financement du terrorisme et d'autres activités criminelles. Elles visent également à mieux informer les consommateurs sur les risques, les coûts et les frais liés aux crypto-actifs, y compris les crypto-monnaies et les jetons non fongibles (NFT).

 

Prix Sakharov

 

En décembre, le Parlement décernera le prix annuel Sakharov pour la liberté de pensée, qui récompense les personnes et les organisations défendant les droits de l'homme et la démocratie dans le monde. L'année dernière, le prix a été décerné au leader de l'opposition russe et militant anti-corruption Alexei Navalny.