Premier ministre croate: mieux atteindre les objectifs stratégiques grâce à la solidarité 

 
 

Partager cette page: 

Andrej Plenkovic  

Au cours du débat «C’est l’Europe» avec le Premier ministre croate Andrej Plenković, les députés européens ont soutenu l’adoption de l’euro par la Croatie et son adhésion à Schengen.

Le Premier ministre Plenković, s’exprimant lors de la session plénière de Bruxelles du 22 juin, a déclaré que la Croatie avait obtenu son indépendance il y a seulement trente ans et qu’elle avait rapidement décidé de son avenir avec l’Union, pour finalement rejoindre cette dernière en 2013. Il a insisté sur le fait que les objectifs stratégiques nationaux pouvaient être atteints plus efficacement grâce à la mise en commun et au partage de la souveraineté et du principe de solidarité dans l’Union.


Plenković a déclaré que les défis d’aujourd’hui - la guerre contre l’Ukraine, la flambée des prix de l’énergie et la crise de la sécurité alimentaire - devaient être relevés avec la même détermination et la même créativité que celles dont l’Union a fait preuve face à la pandémie de COVID-19.

Selon lui, l’agression de la Russie contre l’Ukraine a été planifiée à un moment où l’Occident était perçu comme faible, et a eu des conséquences dévastatrices pour l’Ukraine. Il a soutenu le statut de candidat à l’adhésion à l’Union de l’Ukraine, de la République de Moldavie et de la Géorgie. En 2015, la Croatie a apporté son soutien sincère à la candidature de la Bosnie-Herzégovine à l’adhésion à l’Union.


Plenković s’est félicité des conclusions de la conférence sur l’avenir de l’Europe, en soulignant en particulier les idées relatives aux compétences mixtes en matière de santé. Il se montre toutefois plus prudent quant à l’introduction du vote à la majorité sur les questions de politique étrangère.

Pour voir son discours, cliquez ici.

Présidents des groupes politiques

Les députés européens ont soutenu l’adhésion de la Croatie à la zone euro, ainsi que son adhésion à l’espace Schengen. Toutefois, ils ont appelé à une affectation plus efficace des fonds de l’Union dans le pays, à une intensification des efforts dans la lutte contre la corruption et à la mise en œuvre d’un niveau élevé de normes en matière de droits de l’homme aux frontières extérieures de la Croatie.

Vous pouvez regarder les interventions des orateurs des groupes politiques ici.

Vous pouvez regarder le débat dans son intégralité ici. Cette rencontre est la quatrième de la série de débats sur l’UE intitulée «C’est l’Europe».