InvestEU : un programme de l'UE pour stimuler l'investissement 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

InvestEU prolonge les efforts de l'UE pour stimuler les investissements en Europe, soutient la reprise et prépare l'avenir de l’économie. Apprenez-en plus dans notre article et notre vidéo.

Le 10 mars, les députés ont adopté le programme InvestEU pour la période 2021-2027. Ce programme succède au Fonds européen pour les investissements stratégiques, qui avait été créé en 2015 et faisait partie intégrante du plan Juncker visant à mobiliser les investissements publics et privés en Europe. Le nouveau programme rassemble des instruments financiers dont le but est de soutenir les investissements essentiels à la croissance économique.



Miser sur le succès des investissements


En 2014, Jean-Claude Juncker, alors président de la Commission européenne, a annoncé son intention de combler le déficit des investissements nécessaires à l'UE pour pallier aux conséquences de la crise financière et économique de 2008.


L'idée derrière le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) était d'utiliser des ressources limitées du budget de l'UE afin d’offrir des garanties à la Banque européenne d'investissement pour qu’elle puisse entreprendre des projets plus risqués qu'elle ne le ferait normalement et encourager ainsi d'autres investisseurs à s’engager.


Fin 2020, le FEIS a dépassé son objectif de mobiliser 500 milliards d'euros d'investissements publics et privés pour des projets dans toute l'UE. Mais la crise du Covid-19 et les objectifs à long terme de l'UE présentent de nouveaux défis.

Comment fonctionnera InvestEU ?


Le nouveau programme fixera une garantie de l'UE d'environ 26,2 milliards d'euros qui permettra aux investisseurs de prendre de plus grands risques et de soutenir des projets sur lesquels ils ne se seraient normalement pas aventurés. Le partenaire d'investissement principal restera la Banque européenne d'investissement, mais les banques nationales de promotion économique des pays de l'UE et les institutions financières internationales auront également un accès direct à la garantie de l'UE.


En soutenant des projets capables d’attirer de nombreux investisseurs, le programme InvestEU devrait mobiliser plus de 372 milliards d'euros d'investissements dans toute l'UE, et à travers cela, contribuer à la reprise économique et aux priorités à long terme de l'UE.


Les pays de l'UE pourront également allouer des ressources à InvestEU à partir des fonds structurels qu'ils reçoivent ou des fonds découlant de la Facilité pour la reprise et la résilience, qui vise à soutenir la relance économique après la pandémie. « InvestEU est un outil flexible permettant aux États membres de planifier l’utilisation de leurs fonds et de ne pas en être de simples utilisateurs finaux », a déclaré le co-rapporteur du Parlement, José Manuel Fernandes (PPE, Portugal) lors du débat en plénière le 9 mars.



La durabilité, les PME et l'innovation au centre d’InvestEU


La garantie de l'UE sera allouée à quatre « volets d’action » :


  • Infrastructures durables : 9,9 milliards d'euros
  • Recherche, innovation et numérisation: 6,6 milliards d'euros
  • PME: 6,9 milliards d'euros
  • Investissements sociaux et compétences : 2,8 milliards d'euros

Au moins 30% des investissements dans le cadre d'InvestEU devraient être consacrés à la réalisation des objectifs de l'UE en matière d’action pour le climat. Les quatre volets comprendront des projets visant à soutenir une transition juste vers la neutralité carbone dans l'UE. Les projets d'investissement bénéficiant d'un soutien de l'UE seront examinés afin de s‘assurer qu'ils ne nuisent pas à l'environnement.


Le soutien à l'innovation et aux petites entreprises sont des aspects importants du programme InvestEU. Regardez la vidéo pour voir comment son prédécesseur a soutenu la société de biotechnologie allemande BioNTech, qui a par la suite développé, avec le géant pharmaceutique américain Pfizer, le premier vaccin contre le Covid-19 approuvé par l'UE.


Lors des négociations avec le Conseil, les députés des commissions des budgets et des affaires économiques et monétaires ont veillé à ce que les PME touchées par la crise du Covid-19 soient soutenues de façon conséquente. Durant le débat en plénière, la co-rapporteure du Parlement et présidente de la commission des affaires écomiques et monétaires, Irene Tinagli (S&D, Italie), a qualifié l'inclusion de la possibilité d’un soutien aux PME de « résultat le plus important que le Parlement ait obtenu » dans le processus décisionnel.