Les réponses de l'UE face au changement climatique 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

La lutte contre le changement climatique est une priorité pour le Parlement européen. Apprenez-en plus dans notre dossier.

Photo d'Ezra Comeau-Jeffrey sur Unsplash  

Limiter la hausse des températures à 2°C maximum

 

Les températures moyennes mondiales ont augmenté considérablement depuis la révolution industrielle.  La dernière décennie (2011-2020) fut la plus chaude jamais enregistrée. Des 20 années les plus chaudes, 19 ont eu lieu depuis 2000.


Selon les données du programe Copernicus, 2019 aurait été l'année la plus chaude jamais enregistrée en Europe et beaucoup de preuves indiquent que ces hausses de températures sont dûes à l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre, engendrée par l'activité humaine.


La température moyenne de la planète est aujourd'hui 0,95 à 1,20°C plus élevée qu'à la fin du 19ème siècle. Selon les scientifiques, une augmentation de 2°C par rapport aux niveaux pré-industrialisés aurait des conséquences dangereuses et catastrophiques sur le climat et l'environnement. C'est pourquoi la communauté internationale prévient que le réchauffement climatique doit rester bien en deçà d'une augmentation de 2°C. 

 

Pourquoi une réponse de l'UE est-elle importante ?

 

L'UE est affectée par le changement climatique

 

Le changement climatique affecte déjà l'Europe sous différentes formes, selon les régions. Il peut entraîner une perte de biodiversité, des incendies de forêt, une baisse du rendement des cultures et une hausse des températures. Il peut également affecter la santé des personnes.

 

L'UE est un gros émetteur

 

Selon l'Agence européenne pour l'environnement, l’Union européenne est le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre au monde, derrière la Chine et les États-Unis. En 2017, le secteur de l’énergie était responsable de 80,7% des émissions dans l’UE.

 

L'UE est un membre engagé dans les négociations internationales sur le climat

 

L'UE est un acteur clé des négociations des Nations unies sur le changement climatique et a signé l'accord de Paris sur le climat. Tous les pays de l'UE sont également signataires, mais ils coordonnent leurs positions et fixent des objectifs communs de réduction des émissions à l'échelle de l'UE. En application de l'accord de Paris, l'UE s'est engagée en 2015 à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l'UE d'au moins 40 % par rapport aux niveaux de 1990 d'ici à 2030. En 2021, l'objectif a été modifié pour devenir une réduction d'au moins 55 % d'ici à 2030 et la neutralité carbone d'ici à 2050.
 

Consultez notre chronologie des négociations sur le changement climatique

 

Les efforts de l'UE portent leurs fruits

 

En 2008, l'UE s'est fixé pour objectif de réduire les émissions de 20 % par rapport aux niveaux de 1990 d'ici à 2020. Les émissions avaient baissé de 24 % en 2019 et de 31 % en 2020, en partie à cause de la pandémie de Covid-10. De nouveaux objectifs ont été fixés en 2021.

 

Consultez notre infographie sur les progrès de l'UE vers ses objectifs climatiques pour 2020.

 

Le Part vert européen : atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

 

En 2021, l'UE a rendu la neutralité climatique, c'est-à-dire l'objectif de zéro émission nette d'ici 2050, juridiquement contraignante dans l'UE. Elle a fixé un objectif intermédiaire de 55 % de réduction des émissions d'ici à 2030. 

 

Cet objectif de zéro émission nette est inscrit dans la loi sur le climat. Le Pacte vert européen est la feuille de route de l'UE pour qu'elle devienne climatiquement neutre d'ici 2050.

 

La législation concrète qui permettra à l'Europe d'atteindre les objectifs du Pacte vert est définie dans le programme "Fit for 55" que la Commission a présenté en juillet 2021. Il comprendra la révision de la législation existante sur la réduction des émissions et l'énergie, qui sont expliquées plus en détail ci-dessous.

 

L'UE travaille également à la réalisation d'une économie circulaire d'ici à 2050, à la création d'un système alimentaire durable et à la protection de la biodiversité et des pollinisateurs. 
 

Afin de financer le Pacte vert, la Commission européenne a présenté en janvier 2020 le plan d'investissement pour une Europe durable, qui vise à attirer au moins 1 000 milliards d'euros d'investissements publics et privés au cours de la prochaine décennie.
 

Dans le cadre de ce plan d'investissement, le Fonds pour une transition juste est destiné à soutenir les régions et les communautés les plus touchées par une transition verte, par exemple les régions fortement dépendantes du charbon.
 

En savoir plus sur le Pacte vert

FR-GHG-v2-02  

Réduire les émissions de gaz à effet de serre

 

Pour réduire les émissions, l'Union a introduit des règles différentes en fonction des secteurs.

 

Des centrales électriques et de l'industrie


Ainsi, pour réduire les émissions provenant de l'industrie et des centrales de production d'énergie, l’Union européenne a mis en place le premier marché du carbone. Avec le système d'échange de quotas d'émission, les entreprises doivent acheter des permis pour émettre du CO2, donc moins elles polluent, moins elles paient. Ce système couvre 40% des émissions totales de gaz à effet de serre de l'UE.

 

Le Parlement envisage actuellement une révision du système pour l'aligner sur les objectifs de réduction des émissions plus élevés du Pacte vert.

 

De la construction et de l'agriculture


Dans d'autres secteurs, tels que celui du bâtiment ou de l'agriculture, les objectifs de réduction seront atteints grâce aux objectifs nationaux de réduction d’émissions, qui sont calculés sur base du PIB des pays.Dans le cadre du paquet "Fit for 55", les députés ont soutenu l'augmentation de l'objectif de réduction des émissions de ces secteurs de 29% à 40% d'ici 2030.

 

Des transports


En ce qui concerne le transport routier, en juin 2022, le Parlement européen a soutenu une proposition visant à atteindre l'objectif de zéro émission pour les nouvelles voitures et camionnettes dans l'UE d'ici 2035.

 

Jusqu'à présent, aucune exigence de l'UE concernant la réduction d'émissions de gaz à effet de serre n'a été imposée aux navires. Le transport maritime devrait être inclus dans le Système d’échange de quotas d’émission de l’UE, comme le propose le paquet "Fit for 55".

 

En juin 2022, le Parlement a voté en faveur d'une révision du Système d’échange de quotas d’émission pour l'aviation, incluant tous les vols au départ de l'Espace économique européen dans le système.

 

De la déforestation et de l'utilisation des terres

 

L’UE souhaite également utiliser le pouvoir d’absorption de CO2 des forêts pour lutter contre le changement climatique. En juin 2022, les députés ont voté en faveur de la mise à jour des règles régissant la déforestation et le changement d'affectation des terres (LULUCF). L'objectif est de renforcer les puits de carbone de l'UE afin d'atteindre une réduction des émissions encore plus importante que l'objectif actuel de 55% d'ici 2030.

 

Des importations en provenance de pays moins ambitieux sur le plan climatique

 

De plus en juillet 2021, la Commission devrait présenter une proposition concernant un mécanisme européen d’ajustement des émissions de carbone aux frontières qui encouragerait les entreprises de l'UE et de l'extérieur à décarboniser. Ce mécanisme appliquerait un prix du carbone aux importations de certains biens en provenance de pays moins ambitieux climatiquement que l’Union européenne.

 

Ce mécanisme vise à éviter les fuites de carbone, qui se produisent lorsque des industries transfèrent leur production dans des pays où les règles relatives aux émissions de gaz à effet de serre sont moins strictes.

Apprenez-en plus sur les mesures prises par l’UE pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

 

Relever le défi énergétique

 

L'UE lutte également contre le changement climatique grâce à une politique en matière d'énergie propre adoptée par le Parlement en 2018. Dans cette politique, l'accent est mis sur l'augmentation de la part d'énergie renouvelable consommée (passer à 32 % d'ici 2030) et sur la création de la possibilité pour les citoyens de produire leur propre énergie verte.

 

De plus, l'UE souhaite améliorer l'efficacité énergétique de 32,5% d'ici 2030 et a adopté une législation sur les bâtiments et les appareils électroménagers. Les objectifs en matière d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique seront revus à la hausse dans le cadre du Pacte vert européen.

 

Apprenez-en plus sur les mesures européennes sur l’énergie propre