E-déchets dans l’Union européenne: faits et chiffres (infographie) 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Les e-déchets représentent la catégorie de déchets qui augmente le plus vite dans l’UE, et moins de 40 % d’entre eux sont recyclés. Tous les chiffres clés sur ce sujet dans nos infographies.

Les appareils électroniques et les équipements électriques sont au cœur de la vie moderne: des lave-linge aux aspirateurs en passant par les smartphones et les ordinateurs, difficile d’imaginer notre vie sans eux. Mais les déchets qu’ils engendrent font obstacle aux efforts de l’UE pour réduire son empreinte écologique.

Découvrez comment l’UE s’attaque aux e-déchets dans le cadre de sa transition vers une économie plus circulaire.

E-déchets: définition

 

Les déchets d’équipements électriques et électroniques, ou e-déchets, couvrent plusieurs catégories de produits qui sont jetés après utilisation.

Les grands appareils électroménagers, comme les lave-linge ou les cuisinières électriques, représentent plus de la moitié de tous les e-déchets enlevés.

Ils sont suivis par les équipements informatiques et de télécommunications (ordinateurs portables, imprimantes), les équipements grand public (caméras, lampes fluorescentes) et les panneaux photovoltaïques, et les petits appareils électroménagers (aspirateurs, grille-pains).

Les catégories restantes, comme les outils électriques et les appareils médicaux, représentent ensemble à peine 7,2 % de la collecte d’e-déchets.

Taux de recyclage des e-déchets dans l’UE

 

Moins de 40 % de l’ensemble des e-déchets dans l’UE est recyclé, le reste étant mis en décharge. Ce chiffre est cependant très variable d’un État membre à l’autre: en 2017, la Croatie a recyclé 81,3 % de tous ses déchets d’équipements électroniques et électriques, contre 20,8 % pour Malte.

Pourquoi est-il nécessaire de recycler les déchets d’équipements électroniques et électriques?

 

Ces équipements contiennent des matériaux potentiellement nocifs pour l’environnement ainsi que pour les personnes qui participent à leur recyclage. Pour contrer ce problème, l’UE a adopté une législation pour empêcher l’utilisation de certaines substances, comme le plomb.

En outre, nombre des minéraux rares qui sont utilisés dans les technologies modernes proviennent de pays qui ne respectent pas les droits de l’homme. Pour éviter de soutenir indirectement des conflits armés et des violations des droits de l’homme, les députés au Parlement européen ont adopté des règles qui obligent les importateurs européens de minéraux de terres rares à effectuer des contrôles préalables de leurs fournisseurs.

Que fait l’UE pour réduire les e-déchets?

En mars 2020, la Commission européenne a présenté un nouveau plan d’action en faveur de l’économie circulaire qui fait de la réduction des déchets d’équipements électroniques et électriques l’une des grandes priorités. Cette proposition définit notamment des objectifs immédiats, comme le «droit à la réparation» ou une meilleure aptitude au réemploi en général, l’introduction d’un chargeur universel et la mise en place d’un système de récompense pour encourager le recyclage des appareils électroniques.

Position du Parlement européen


En février 2021, le Parlement a voté en faveur du plan d'action pour l'économie circulaire et a appelé à des mesures supplémentaires pour atteindre une économie neutre en carbone, durable, non toxique et entièrement circulaire d'ici 2050. Celles-ci devraient inclure des lois plus strictes sur le recyclage et des objectifs contraignants d’ici 2030 pour l’utilisation des matières premières et l’empreinte de consommation

Le rapporteur du Parlement, Jan Huitema (Renew Europe, NL), a déclaré sur la proposition de la Commission: «Il est important d’avoir une approche globale du plan d’action en faveur de l’économie circulaire. Si l’on veut que l’économie circulaire fonctionne, il faut que ses principes soient intégrés à toutes les étapes de la chaîne de valeur.»

Il a précisé qu’il fallait prêter une attention particulière au secteur des e-déchets, dont le recyclage ne suit pas le rythme de la production. «[E]n 2017, le monde a généré 44,7 millions de tonnes d’e-déchets, dont seuls 20 % ont été correctement recyclés.»

Huitema a également indiqué que le plan d’action pourrait contribuer à la reprise économique. «Stimuler la création de modèles d’entreprise novateurs permettra de créer la nouvelle croissance économique et les nouveaux débouchés professionnels dont l’Europe aura besoin pour sortir de la crise.»

Pour en savoir plus sur l’économie circulaire et les déchets: