La lutte du Parlement pour l’égalité des genres dans l'UE 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

La lutte du Parlement pour l’égalité des genres dans l'UE - Photo by Brooke Cagle on Unsplash  

Apprenez-en davantage sur la manière dont l’Union européenne et le Parlement luttent pour les droits des femmes et pour accroître l’égalité entre les genres dans différents domaines.

Que fait l’Union européenne pour réduire les inégalités ?

 

Dès le début, l'Union européenne a promu l'égalité hommes-femmes et une Europe plus sociale.

 

L’Union européenne a adopté des législations, émis des recommandations et assuré des financements afin de soutenir l’action des États membres. Les concepts de la politique de l’Union européenne en matière d’égalité des genres sont modelés par des arrêts de la Cour de justice européenne. Le Parlement européen adopte régulièrement ses propres rapports d’initiative sur les questions de genre, appelant à plus d’efforts pour réduire les inégalités.

 

Le Parlement européen a toujours été très actif sur les questions d’égalité entre hommes et femmes. Le travail d'une de ses commissions permanentes se centre d’ailleurs exclusivement sur les droits des femmes et sur l'égalité des genres. Chaque année, le Parlement célèbre la Journée internationale des droits des femmes (8 mars) et sensibilise à la question à travers divers événements.

 

En janvier 2022, les députés ont à nouveau demandé la mise en place d'une nouvelle configuration du Conseil où se réuniraient les ministres et secrétaires d'État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes. Les députés espèrent que cela contribuera à faire progresser d'importantes initiatives en faveur de l'égalité des genres, telles que la ratification de la convention d'Istanbul sur la lutte contre les violences à l'égard des femmes.

 

En février 2021, le Parlement a adopté une résolution visant à évaluer les progrès accomplis dans le domaine des droits des femmes au cours des 25 dernières années ainsi que les nombreux défis à relever. Les députés demandent également à la Commission de veiller à ce que les droits des femmes soient pris en compte dans toutes ses propositions, d’élaborer des plans concrets pour remédier à la pauvreté des femmes et de redoubler d’efforts pour réduire l’écart de rémunération entre hommes et femmes.

 

Découvrez les actions de l'UE pour les droits des femmes.

 

Droits sexuels et reproductifs des femmes

 

En juin 2021, le Parlement a adopté un rapport exhortant les pays de l'UE à protéger et à améliorer la santé sexuelle et reproductive des femmes. Les députés souhaitent un accès universel à un avortement sûr et légal, une contraception de qualité et que des cours d'éducation sexuelle soient dispensés dans les écoles primaires et secondaires. Ils ont également demandé une suppression de la TVA sur les produits menstruels.

 

En mars 2022, le Parlement a adopté le troisième plan d'action de l'UE en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes, qui vise à promouvoir les droits et la santé en matière de sexualité en dehors de l'UE et à en garantir son accès universel dans les pays de l'UE.

Égalité au travail

 

Congé maternité, paternité et parental

 

En 2019, l’Union européenne a approuvé de nouvelles règles sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants ainsi que sur les conditions de travail afin de les rendre plus flexibles. L’objectif est d’inciter les pères à prendre plus de congés parentaux et d’accroître le taux d’emploi des femmes.


Législation européenne sur l’égalité des genres au travail :  
  • Règles en matière d’emploi (égalité des rémunérations, sécurité sociale, conditions de travail et harcèlement) 
  • Règles sur le travail des indépendants 
  • Droit au congé de maternité, de paternité, au congé parental 

Écart de rémunération entre les sexes

 

Le Parlement a également réclamé des mesures concrètes pour réduire l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes (13% de moyenne en 2020) et l’écart de retraite qui s’élevait à 29% en 2019. Le Parlement demande aussi la mise en place de mesures pour en finir avec la pauvreté féminine, les femmes étant plus enclines à vivre dans la pauvreté que les hommes.

 

En avril 2022, le Parlement a soutenu une proposition de la Commission pour une directive sur la transparence des salaires afin de garantir que les entreprises de 50 employés ou plus facilitent la comparaison des salaires et prennent des mesures actives pour réduire les différences.

 

En savoir plus sur les "actions de l'UE" pour combler l'écart de rémunération entre les sexes

Plus de femmes dans les TIC et les sciences

 

En Europe, le secteur du numérique est fortement touché par les inégalités. En effet, les femmes sont moins susceptibles de faire des études dans ce domaine et sont sous représentées sur le marché du travail. Dans une résolution adoptée en 2018, le Parlement européen a appelé les États membres à mettre en place des mesures visant à assurer l’intégration des femmes dans le secteur des TIC (technologies de l'information et de la communication) et dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STEM).

 

Les femmes dans les conseils d'administration des entreprises

 

En juin 2022, les négociateurs du Parlement européen et des pays de l'UE sont parvenus à un accord provisoire sur la parité hommes-femmes dans les conseils d'administration des sociétés cotées en bourse dans l'UE. La directive "Women on Boards" vise à garantir qu'au moins 40% des postes d'administrateurs non exécutifs ou 33% de tous les postes d'administrateurs soient occupés par le sexe sous-représenté. Les États membres devront mettre en œuvre la directive deux ans après son adoption par le Parlement européen et le Conseil.

Prévenir les violences faites aux femmes

 

L’Union européenne lutte contre les violences faites aux femmes de plusieurs manières. Le Parlement attire l’attention sur la nécessité de combattre la violence sous toutes ses formes : le harcèlement sexuel, la traite des êtres humains, la prostitution forcée, les mutilations génitales, le cyber harcèlement et la violence en ligne.

 

En février 2021, les députés ont exhorté la Commission à présenter une proposition de directive européenne qui préviendra et combattra toutes les formes de violence sexiste. La Commission doit présenter une proposition au Parlement en mars 2022.

 

Dans l'UE, 33% des femmes ont subi des violences physiques et/ou sexuelles et 55% des femmes ont été victimes de harcèlement sexuel.

 

Découvrez ce que fait le Parlement pour lutter contre les violences fondées sur le genre.

 

De la politique d’immigration au commerce

 

Le Parlement européen a demandé à maintes reprises à la Commission européenne d’accroître la cohérence entre, par exemple, les politiques commerciales, de développement, d’agriculture, d’emploi, de migration et l’égalité des genres.

 

Dans une résolution adoptée en 2016, le Parlement a demandé la création de directives européennes sur le genre dans le cadre de réformes plus vastes sur la migration et la politique d’asile.

 

Dans un rapport adopté en 2018, les députés ont demandé une approche prenant en compte la dimension de genre dans l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de lutte contre le changement climatique.

 

Selon une résolution adoptée en 2018, tous les accords commerciaux de l'Union européenne doivent inclure des dispositions contraignantes pour s’assurer du respect des droits de l’homme et de l’égalité des genres.

 

Les femmes en politique

 

Le Parlement a souligné à plusieurs reprises l'importance de l'égalité des sexes en politique, en promouvant la participation égale des femmes aux processus décisionnels à tous les niveaux.

 

Dans un rapport adopté en janvier 2019, le Parlement a demandé aux partis politiques européens de veiller à ce que les femmes comme les hommes soient proposés pour diriger les organes de gouvernance du Parlement européen lors de la neuvième législature. Dans ce Parlement, dont le mandat a débuté en juillet 2019, les femmes sont plus nombreuses que jamais , représentant 39,3 % des députés européens, contre 36,5 % à la fin du mandat précédent.

 

Découvrez notre infographie sur les femmes au Parlement européen.

 

L'égalité des genres et la pandémie de Covid-19

 

Le Parlement européen craint que la crise du Covid-19 n'intensifie les inégalités existantes entre les genres. La pandémie pourrait en effet précipiter 47 millions de femmes et de filles supplémentaires sous le seuil de pauvreté dans le monde.

 

En plus de cela, les femmes sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19 ( sur les 49 millions de travailleurs de la santé dans l'UE, 76% sont des femmes). La pandémie a également touché des secteurs de l'économie dans lesquels, traditionnellement , plus de femmes sont employées, comme l'hôtellerie, les crèches et le travail domestique.

 

Apprenez-en plus sur l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les femmes.

 

L'augmentation du travail de soins non rémunéré et du télétravail pendant la pandémie a eu des répercussions sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et sur la santé mentale des femmes. Les chiffres montrent que les femmes ont été plus touchées que les hommes.

 

Découvrez nos infographies sur le télétravail, le travail de soins non rémunéré et la santé mentale des hommes et des femmes pendant le Covid-19.

 

Apprenez-en plus sur les politiques sociales de l'Union européenne :