Covid-19 : comment l’UE lutte contre le chômage des jeunes 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

©JackF/AdobeStock  

Le chômage des jeunes reste une préoccupation majeure suite à la crise du coronavirus. Apprenez-en plus sur l’initiative de l’UE qui aide les jeunes à trouver un emploi.

La crise de la Covid-19 pourrait déboucher sur la création d’une « génération quarantaine » de par ses répercussions négatives sur les perspectives d’emploi des jeunes. Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), la pandémie a un effet « dévastateur et disproportionné » sur l’emploi des jeunes. Les données les plus récentes dévoilent que les jeunes sont confrontés à des difficultés majeures en terme d’éducation et de formation, changeant fréquemment d’emploi alors qu’ils accèdent au marché de l’emploi.


En savoir plus sur ce que fait l’UE pour lutter contre la chômage des jeunes



Réduire le chômage des jeunes durant la crise du coronavirus


Avant la pandémie, le taux de chômage des jeunes dans l’UE (pour les 15 à 24 ans) s’élevait à 14,9% en retrait comparé au taux le plus fort enregistré en 2013 (24,4%). En aout 2020, ce taux  était à 17,6% et devrait à nouveau augmenter. Les prévisions économiques de l’été 2020 de la Commission européenne prédisent que l’économie de l’UE va se contracter de 8,3% en 2020, la récession la plus grave de son histoire. Pour atténuer son impact sur les jeunes, la Commission a lancé en juillet 2020 un « Soutien à l’emploi des jeunes – Un pont vers l’emploi pour la prochaine génération ».


Apprenez-en plus en consultant notre chronologie des actions de l'Union européenne contre le coronavirus

Le « Soutien à l’emploi des jeunes » comporte quatre volets : 
  • • Renforcer la garantie pour la jeunesse 
  • • Assurer la pérennité de la politique de l’UE en matière d’enseignement et de formation professionnels 
  • • Un nouvel élan pour l’apprentissage 
  • • Des mesures supplémentaires pour soutenir l’emploi des jeunes 

Qu’est-ce que la garantie pour la jeunesse ?


La Commission propose de renforcer la garantie pour la jeunesse, lancée lors du pic de la crise de l’emploi des jeunes en 2013. Elle a pour but de garantir que les personnes en dessou de l’age de 25 ans recoivent des offres d’emploi, de stqge, de formation ou d’apprentissage de bonne qualité, après la fin de leur éducation formelle ou dans les quatre mois suivant le début de leur période de chomage.

Découvrez ce que fait l’UE pour soutenir la relance économique en Europe suite à la crise du coronavirus.

Une garantie pour les jeunes renforcée 
  • • Couvre les personnes âgées de 15 à 29 ans (la précédente limite avait été fixée à 25 ans) 
  • • Une portée élargie pour toucher notamment des groupes défavorisés, tels que les minorités et les jeunes porteurs d’un handicap 
  • • S’adaptera aux besoins des entreprises, en leur fournissant les formations et compétences requises 
  • • Fournira des services de conseil, d’orientation et d’accompagnement personnalisés 

Dans une résolution adoptée par le Parlement le 8 octobre, les députés ont salué la proposition de la Commission mais veulent que plus d’argent soit alloué à la prochaine période de programmation (2021 - 2027) de la Garantie pour la jeunesse. Ils regrettent les coupes dans le budget pour soutenir l’emploi des jeunes décidées lors du Sommet de juillet.

De plus, le Parlement préconise la création d’un cadre légal afin d’interdire les stages et les formations non-rémunérés dans l’UE. Les députés regrettent également le fait que tous les pays européens ne respectent pas les recommandations non-contraignantes de la Garantie pour la jeunesse et veulent donc qu’elles deviennent obligatoires à l’avenir.

Le Parlement veut un programme plus ambitieux

Dans une résolution sur les lignes directrices de l’UE pour l’emploi adoptée le 10 juillet, les députés ont demandé la révision des futures lignes directrices suite à la pandémie du coronavirus, soulignant l’importance de lutter contre le chomage des jeunes par le biais d’une garantie pour les jeunes renforcée.


En juillet, le Parlement s’est prononcé en faveur d’une augmentation du budget de l’Initiative pour l’emploi des jeunes (l’instrument financier principal pour soutenir garanties pour la jeunesse dans le pays de l’UE) afin d’atteindre la somme de 145 millions d’euros pour 2020.


En 2018, dans une résolution sur la mise en œuvre de l’initiative pour l’emploi des jeunes, le Parlement avait préconisé une importante augmentation du financement dans le prochain budget à long terme de l’UE. Les députés ont salué le fait que plus de 1,6 millions de jeunes avaient bénéficié d’une aide depuis 2013 mais ont réclamé des améliorations, dont l’extension de l’âge limite et l’établissement de critères de qualité et de normes de travail claires.