David Sassoli : Nous ne pouvons relancer les économies sans agir ensemble 

 
 

Partager cette page: 

« Les économies européennes ne pourront être relancées que si les États membres agissent ensemble » a averti le président Sassoli lors du Conseil européen.

Le président Sassoli durant son intervention lors du sommet européen du 23 avril  

S'exprimant sur la réponse de l'UE à la pandémie de Covid-19 lors du sommet européen du 23 avril, le président du Parlement européen, David Sassoli a déclaré : « La situation actuelle appelle à l’unité ».


« Le marché européen est unique ; si la reprise ne se fait pas ensemble, personne ne pourra envisager de relancer des économies profondément interconnectées et fortement interdépendantes ».


Constatant que la pandémie a touché certains États membres plus que d'autres, il a déclaré : « Le temps est venu de dépasser la logique du chacun pour soi et de remettre au premier plan la solidarité, qui est au cœur du projet européen ».


Son discours aux dirigeants européens survient une semaine après l’adoption par le Parlement d’une résolution demandant un ensemble massif de mesures de relance pour soutenir l’économie après la crise du Covid-19, dont des obligations de relance garanties par le budget de l’UE.


Dans la résolution, les députés ont déclaré qu'une réponse commune de l'UE au Covid-19 était cruciale et ont également appelé à la création d’un fonds de solidarité de l’UE contre le coronavirus, d’un montant minimal de 50 milliards d’euros.



Nécessité d'un programme d'investissement majeur


Se référant à la résolution, David Sassoli a déclaré qu'un important programme d'investissement serait nécessaire pour stimuler la reprise et reconstruire l'économie européenne : « Les investissements majeurs nécessaires devront être financés par un CFP (budget à long terme de l’UE) sensiblement renforcé, par l’intermédiaire des fonds européens existants mais aussi d’instruments financiers innovants, notamment des obligations de relance garanties par le budget européen ».


Il a également souligné la nécessité de nouvelles ressources propres de l'UE telles qu'une taxe sur les services numériques, une taxe sur le plastique non recyclé ou une contribution provenant des recettes du système d’échange de quotas d’émission.


Le président Sassoli a souligné que la reprise devait intervenir rapidement car « les citoyens, les entreprises et les collectivités locales doivent disposer immédiatement des ressources nécessaires pour préserver le tissu économique et social des territoires. »


Pour conclure, David Sassoli a rappelé aux dirigeants européens les enjeux de cette crise : « Le monde qui se relèvera de cette crise sera un monde nouveau. Le projet européen doit saisir cette occasion pour imposer le rythme de cette nouvelle époque. Plus que jamais, l’Europe doit se montrer à la hauteur de ses valeurs, qui, avec l’état de droit, sont le fondement du projet commun qu’est l’Union européenne ».


Apprenez-en plus sur les mesures prises par l'Union européenne pour faire face au coronavirus et à ses conséquences.