EU4Health : l’UE se donne les moyens de mieux répondre aux crises sanitaires 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Le programme EU4Health ("UE pour la santé") vise à renforcer les systèmes de santé européens afin de mieux répondre aux futures crises transfrontalières, telles que la pandémie Covid-19.

La pandémie de la Covid-19 a révélé que les pays de l’Union doivent mieux se coordonner entre eux et répondre plus efficacement aux futures crises sanitaires transfrontalières.

Pour aider les systèmes de santé de l'UE à mieux affronter les futures crises potentielles, les députés ont adopté le 9 mars le nouveau programme EU4Health pour la période 2021-2027.


Le programme ( 5,1 milliards d’euros) permettra à l’UE de mieux se préparer aux principales menaces transfrontalières pour la santé, tout en rendant des médicaments et des dispositifs médicaux plus accessibles. 20% du budget total seront consacrés à la promotion de la santé et à la prévention des maladies (en s'attaquant aux risques pour la santé tels que la consommation d'alcool et de tabac).

Alors que les États membres sont principalement compétents en matière de politique de santé, l'UE peut compléter et soutenir les mesures nationales et adopter une législation dans des secteurs spécifiques.

En savoir plus sur la politique de santé de l’UE


En renforçant les systèmes de santé et en améliorant la prestation de soins au niveau des États membres, le programme « UE pour la santé » débouchera sur une meilleure gestion des crises sanitaires à grande échelle.


Le programme a également pour but d’encourager l’innovation et attirer plus d’investissements dans le domaine de la santé.

“UE pour la sante” : trois priorités majeures 
  • Protéger les citoyens face aux graves crises sanitaires transfrontalières 
  • Améliorer l’accès aux médicaments 
  • Renforcer les systèmes de santé 

« UE pour la santé » fait partie du plan de relance « Next Generation EU ».

Le 13 novembre, le Parlement européen a adopté sa position sur le nouveau programme de santé de l'UE. Les députés demandent un mécanisme européen de réponse en matière de santé dans le but de renforcer la coopération européenne en temps de crise, un système européen de surveillance despénuries de médicaments et d'équipements médicaux, une plus grande concentration sur la prévention des maladies et davantage de numérisation grâce à un dossier européen de santé en ligne.

Dans l’accord provisoire conclu sur le budget à long terme de l’UE (2021-2027), l’équipe du Parlement a négocié une augmentation du budget de ce programme (5,1 milliards d’euros contre 1,7 milliard initialement proposé par les États membres).

La pandémie de la Covid-19 a montré que les politiques de santé de l’Union ont besoin d’être renforcées. Le Parlement européen s’est engagé à utiliser les fonds de santé de l’Union pour grantir une réelle plus-value dans ce domaine et unir nos forces pour protéger la santé des européens

Pascal Canfin 

Président de la Commission ENVI

Partager cette citation: 
Des capsules rouges et blanches sur une ligne de production pharmaceutique. ©Vchalup/AdobeStock  

Alors que le programme durera de 2021 à 2027, toutes les mesures visant à assurer la reprise et dédiées à la gestion de crise seront appliquées dès les premières années.

Gérer les crises sanitaires transfrontalières


Le programme a pour but de renforcer les mesures de prévention, de préparation, de surveillance et d’action en cas de crise, tout en améliorant le coordination des moyens de lutte.


Il a également pour but de constituer des réserves de médicaments et de fournitures médicales, accroitre le nombre de professionnels de la médecine et apporter un soutien technique.


Pour sa part, la réserve européenne de capacités (RescEU) - qui fait partie du mécanisme de protection civile de l'UE - continuera à fournir une capacité de réaction rapide et concentrera son action sur la réponse directe aux crises.


Le programme « UE pour la santé » se focalisera quant à lui sur l’utilisation stratégique des réserves de médicaments sur le long terme et la création d’une réserve d’acteurs de la santé prête à être mobilisée en temps de crise.


Rendre les médicaments et fournitures médicales accessibles et abordables


L’UE tient à soutenir les efforts fait pour surveiller les pénuries de médicaments, de matériel médical et autres produits nécessaires en temps de crise
sanitaire.


L’Union souhaite également réduire sa dépendance sur les importations de médicaments et autres ingrédients pharmaceutiques venant de pays tiers, et promouvoir des moyens de production plus innovants et écologiques.


Renforcer les systèmes de santé et soutenir le personnel médical


Les systèmes de santé nationaux deviendront plus efficaces et résilient en soutenant notamment un plus grand investissement dans les programmes de prévention des maladies, en favorisant l’échange des meilleures pratiques, en renforçant la coopération au niveau mondial et en facilitant l’accès aux soins de santé.

« Une seule santé» 
  • Le programme « UE pour la santé » se base sur l’approche « Une seule santé » 
  • Il reconnait que la santé humaine et la santé animale sont reliées entre elles, que l’homme peut transmettre des maladies aux animaux et inversement, et que l’environnement, l’homme et les animaux sont interdépendants 

Faire face aux défis à long terme

« UE pour la santé » cherche à remplir d’autres objectifs, dont :

  • offrir des soins de qualité pour le plus grand nombre en réduisant les inégalités entre personnes vulnérables et autres groupes dans le domaine de la santé
  • accroitre l’utilisation des avancées numériques
  • lutter contre les maladies non transmissibles en améliorant les techniques de dépistage, de prévention et de soins, notamment face au cancer (à travers le plan européen de lutte contre le cancer) , aux maladies cardiovasculaires, au diabète, a la santé mentale (le but étant de réduire la mortalité d’un tiers d’ici 2030) en promouvant l’emploi avisé d’antibiotiques et en luttant contre la résistance antimicrobienne
  • améliorer le taux de couverture vaccinale dans les Etats membres
  • étendre les initiaitves fructueuses (tels que les réseaux européens de référence qui relient professionnels de la santé afin de soutenir les patients atteints de maladies rares)
  • gérer les conséquences de la pollution de l’environnement et les changements démographiques (y compris le vieillissement de la population) sur la santé publique

« UE pour la santé » financera (entre autres) : 
  • Les offres de soutien et de conseils sur mesure pour les pays 
  • La formation de professionnels de la santé à travers toute l’UE 
  • L’audit des dispositifs de préparation et de réponse des États membres 
  • Les essais cliniques qui accélèrent le développement de médicaments et de vaccins 
  • La coopération transfrontalière et les partenariats 
  • La réalisation d’études, la collecte de données et l’étalonnage 

Un investissement supplémentaire sera fourni par le biais d’autres programmes de l’Union, tels que : les fonds de cohésion pour les infrastructures médicales et le fonds européen de développement régional, Horizon Europe pour la recherche et l’innovation médicale, le fonds social européen pour finance la formation et le soutien pour les personnes vulnérables qui cherchent l’accès aux soins de santé.

Le Parlement veut une Union européenne de la santé

Dans une résolution adoptée le 10 juillet, le Parlement a présenté ses principes pour une future stratégie de l'UE pour la santé suite à la crise du coronavirus. Les députés ont une fois de plus souligné l'importance de tirer les les leçons de la pandémie et ont appelé à une Union de la santé équipée d'outils plus puissants pour faire face à la prochaine crise sanitaire.

Le 11 novembre, la Commission européenne a présenté une série de propositions pour la construction d'une Union européenne de la santé, parmi lesquelles le renforcement de la gestion des crises de l'UE pour faire face aux graves menaces transfrontalières pour la santé et des mandats renforcés pour le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) et l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Dans une résolution adoptée le 17 avril, le Parlement a demandé la création d’un budget spécifique pour soutenir les systèmes de santé nationaux et appelé à plus d’investissements pour rendre ces systèmes mieux ciblés et plus résilients.