Comment l'UE soutient l'Ukraine 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Alors que l'Ukraine est attaquée par la Russie, l'UE souhaite soutenir Kiev et nouer des liens plus étroits. Découvrez comment.

Contexte

 

Depuis qu'elle s'est retirée de l'Union soviétique en 1991, l'Ukraine a souhaité suivre sa propre voie, notamment en nouant des liens plus étroits avec le reste de l'Europe.

 

Les relations de l'Ukraine avec la Russie ont été tendues en raison de la détermination de cette dernière à maintenir le pays dans sa sphère d'influence. En 2014, la Russie a annexé la Crimée en violation du droit international, une décision fermement condamnée par l'UE. Elle a également mené une guerre hybride contre l'Ukraine, notamment par des pressions économiques et des attaques de désinformation.

 

Russie

 

Dans une résolution adoptée en décembre 2021, les députés ont exigé que la Russie retire ses troupes qui menaçaient l'Ukraine et ont déclaré que toute agression de Moscou devrait entraîner un coût économique et politique fort. Dans une résolution adoptée en avril 2021, le Parlement avait déjà exprimé sa vive inquiétude quant à l'important renforcement militaire russe à la frontière avec l'Ukraine et en Crimée occupée de manière illégale,

 

Les membres de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission de la sécurité et de la défense du Parlement européen ont effectué une mission d'enquête en Ukraine du 30 janvier au 1er février 2022.

 

Le 16 février 2022, lors d'un débat sur les relations UE-Russie, la sécurité européenne et la menace militaire de la Russie contre l'Ukraine, les députés ont appelé à une réponse unie et ont exprimé leur soutien à l'Ukraine. La Présidente du Parlement, Roberta Metsola, et les chefs des groupes politiques ont également publié une déclaration sur la situation en Ukraine.

 

Le 23 février, des députés européens ont fermement condamné la reconnaissance par le président russe Vladimir Poutine des zones des oblasts ukrainiens de Donetsk et de Louhansk non contrôlées par le gouvernement.

 

Deux jours plus tard, la Présidente du Parlement, Roberta Metsola, et les chefs des groupes politiques ont dénoncé l'attaque militaire de la Russie contre l'Ukraine quelques heures après qu'elle ait eu lieu et ont annoncé la tenue d'une session plénière extraordinaire le 1er mars.

 

La Présidente Metsola a appelé à la solidarité avec l'Ukraine dans un discours prononcé devant le Conseil européen le 24 février.

 

Lors de la session plénière extraordinaire du 1er mars, les députés ont demandé des sanctions plus sévères à l'encontre de la Russie et ont appelé à de nouvelles discussions pour accorder à l'Ukraine le statut de candidat à l'UE.

 

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, l'auteure ukrainienne Oksana Zabuzhko s'est adressée au Parlement européen pour évoquer le sort de ses concitoyennes.

 

La situation des plus de deux millions de réfugiés fuyant la guerre en Ukraine a été débattue au Parlement le 8 mars. Les députés ont salué la solidarité dont font preuve les pays de l'UE.

 

Le 9 mars, les députés ont également discuté avec la Première ministre estonienne, Kaja Kallas, des conséquences de l'invasion russe pour la sécurité de l'UE. Ils se sont joints à elle pour appeler à un renforcement de la défense européenne, à une réduction de la dépendance énergétique et à davantage de solidarité avec l'Ukraine.

 

Le 11 mars, le Parlement européen, en coopération avec le Parlement ukrainien, a ouvert un site internet sur lequel on peut découvrir - en anglais et en ukrainien - comment l'UE a soutenu et continue à soutenir l'Ukraine.

 

Du lundi 21 au jeudi 24 mars, le Parlement européen a organisé les Journées de solidarité avec l'Ukraine afin de réaffirmer son soutien envers le pays et son Parlement suite à l'invasion russe. À cette occasion, plusieurs activités ont  eu lieu dont un Facebook live sur la guerre en Ukraine réunissant trois jeunes ukrainien, biélorusse et russe et Michal Šimečka, vice-Président du Parlement européen chargé des droits humains et de la démocratie.
 

Un mois après l'offensive russe en Ukraine, les députés ont unanimement condamné la brutale invasion russe lors d'un débat le 23 mars et ont appelé à de nouvelles sanctions à l'encontre de Moscou et à protéger l'économie de l'UE.

 

Le 24 mars, les députés ont convenu de réorienter les fonds régionaux et d'asile de l'UE vers les pays de l'UE qui abritent des personnes fuyant la guerre en Ukraine et ont demandé une aide alimentaire immédiate et substantielle pour l'Ukraine. S'exprimant le même jour au début du sommet de l'UE consacré à l'agression militaire russe contre l'Ukraine, la Présidente du Parlement Roberta Metsola a salué la réponse unifiée de l'UE et a appelé les dirigeants de l'UE à soutenir ceux qui ont besoin de protection.

 

La Présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, s'est rendue à Kiev le 1er avril à l'invitation de Ruslan Stefanchuk, Président du Parlement ukrainien. Dans son discours devant le Parlement, elle a exprimé le soutien de l'Union européenne au peuple ukrainien et a condamné l'attaque injustifiée de la Russie. Le lendemain, la Présidente Metsola a rencontré des réfugiés ukrainiens à l'école d'Otwock, dans la région de Varsovie, en compagnie du Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.

 

La Présidente Metsola et les députés ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes de Boutcha, d'Irpin et de toutes les victimes de la guerre, de la terreur et de la violence lors de l'ouverture de la session plénière du 4 avril.

 

Lors d'un débat le 6 avril, les députés ont demandé de nouvelles sanctions contre la Russie, un soutien supplémentaire à l'Ukraine et une réduction de la dépendance énergétique de l'UE.

Le 7 avril, les députés ont décidé que les pays de l'UE abritant les réfugiés d'Ukraine à la suite de l'invasion russe recevront un soutien financier immédiat de 3,4 milliards d'euros. Ils ont également exigé un embargo total sur les importations de pétrole, charbon, combustible nucléaire et gaz en provenance de Russie. De plus, le Parlement a réclamé durant la session plénière d'avril à des passages sécurisés pour les enfants fuyant la guerre en Ukraine et à une aide pour ceux déplacés dans le pays ou n'ayant pas pu fuir les zones assiégées.

 

Lors d'un débat avec la ministre française Brigitte Klinkert et la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, le 4 mai, les députés ont déclaré que l'unité et la solidarité internes de l'UE sont cruciales maintenant et pour la reconstruction future de l'Ukraine. Le lendemain, le Parlement a appelé l'UE à protéger les femmes fuyant l'Ukraine de la violence et des trafics sexuels, et à leur donner accès aux services de santé essentiels. Les députés ont également félicité les opérateurs européens de transport et de tourisme pour leur aide aux réfugiés d'Ukraine, exigé de la Russie qu'elle restitue les avions volés et appelé l'UE à renforcer les sanctions à l'encontre de la Russie.

Accord d'association

 

En septembre 2014, le Parlement européen ratifie l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine, qui inclut un accord de libre-échange complet et approfondi. L'accord prévoyait non seulement une association politique mais aussi une zone de libre-échange. L'UE est le principal partenaire commercial de l'Ukraine, représentant plus de 40 % du commerce international du pays.

 

L'accord établissait des règles de base visant à rapprocher l'Ukraine de l'UE, en ouvrant de nouveaux canaux en termes de dialogue politique et en établissant un cadre de coopération dans des domaines tels que l'énergie, les transports et l'éducation. L'accord contraint l'Ukraine à prendre des réformes et à respecter les principes démocratiques, les droits de l'homme ainsi que l'état de droit.

 

Visa

 

Depuis avril 2017, Les citoyens ukrainiens sont exemptés de l’obligation de visa lors de leurs courts séjours dans l’UE.

 

Les Ukrainiens titulaires d'un passeport biométrique peuvent entrer dans l'UE sans visa pendant 90 jours sur une période de 180 jours, pour le tourisme, pour rendre visite à des proches ou à des amis, ou à des fins professionnelles, mais pas pour travailler. L'exemption s'applique à tous les pays de l'UE, à l'exception de l'Irlande.

 

Autres initiatives de soutien

 

Il existe plusieurs initiatives de l'UE pour soutenir l'économie ukrainienne, faciliter sa transition verte et aider le pays à se réformer. Depuis 2014, plus de 17 milliards d'euros de subventions et de prêts ont été mobilisés par l'UE et les institutions financières pour soutenir les réformes en Ukraine, tout en appliquant une conditionnalité en fonction de leur avancement. Depuis 2015, plus de 11 500 étudiants ukrainiens ont participé au programme Erasmus+.

 

L'UE investit dans des projets visant à stimuler l'économie ukrainienne, y compris un soutien direct à 100 000 petites et moyennes entreprises, une aide à plus de 10 000 entreprises situées dans les zones rurales et des fonds pour moderniser l'infrastructure informatique publique. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, l'UE a mobilisé plus de 190 millions d'euros pour l'Ukraine afin de répondre aux besoins immédiats et soutenir la reprise socio-économique, ainsi qu’1,2 milliard d'euros d'assistance macrofinancière. L'UE a fourni plus de 36 millions d'équipements de protection individuelle, ainsi que des ambulances, des équipements médicaux essentiels et soutenu la formation du personnel de santé. En coopération avec la société civile, l'UE fournit de la nourriture et des médicaments aux familles les plus vulnérables.

 

Le 16 février 2022, les députés ont donné leur feu vert à un prêt macro-financier de 1,2 milliard d’euros pour aider l’Ukraine à couvrir ses besoins de financement extérieur en 2022.

 

Prix ​​Sakharov

 

En 2018, le Parlement a décerné le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit à Oleg Sentsov. Le réalisateur ukrainien et militant des droits humains a été emprisonné pour avoir protesté contre l'annexion par la Russie de sa Crimée natale sur la place de l'Indépendance à Kiev. Il fut libéré le 7 septembre 2019 dans le cadre d'un accord d'échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine.

Membres de la délégation du Parlement européen lors de leur visite en Ukraine