Terrorisme 
Une menace commune 

Sécurité  Mis à jour le: 
 
Créé le:   

PNR européen, contrôles aux frontières ou lutte contre la radicalisation : le Parlement européen travaille à une réponse coordonnée et efficace face à la menace terroriste.

Partager cette page: 

Articles 

Vidéos 

Articles 

       

Moins d’une semaine après l’attaque terroriste de Londres, le Ministre français de l’intérieur Matthias Fekl et son homologue allemand Thomas de Maizière se sont rendus au Parlement ce 27 mars pour un débat sur la sécurité. Devant les députés de la commission des libertés civiles, ils ont souligné d’une seule voix la nécessité de protéger les frontières extérieures, de mieux partager les informations et de faire face aux nouveaux défis du terrorisme tels que le chiffrement des communications.

       

La plupart des récentes attaques terroristes en Europe ont été perpétrées par des citoyens européens et certains d’entre eux se sont avérés être des combattants étrangers. Les députés européens réunis en session plénière à Strasbourg ont adopté ce jeudi 16 février une nouvelle directive antiterrorisme. Le texte, rédigé peu après les attentats de Paris, propose notamment de criminaliser la préparation d’attentats tel que le fait de voyager à l’étranger à des fins de terrorisme.

       

Mercredi 13 juillet, la commission du marché intérieur a adopté ses amendements à une proposition de révision de la directive sur le contrôle des armes à feu dans l’Union européenne. Les députés ont notamment demandé que toute arme convertie pour tirer à blanc continue d'être couverte par la législation européenne. Visionnez notre entretien avec Vicky Ford, députée conservatrice britannique en charge du dossier au Parlement, pour en savoir plus.

       

Près de 5000 citoyens européens auraient rejoint des organisations terroristes en dehors de l’Union européenne. Comment prévenir la radicalisation et lutter contre le phénomène des combattants étrangers ? Les députés membres de la commission des libertés civiles votent ce soir un rapport proposant de criminaliser dans toute l’Union européenne la préparation d’actes terroristes. Visionnez notre vidéo pour en savoir plus sur les réponses du Parlement face à la menace terroriste.

Communiqué de presse 

Tous les citoyens de l’UE et les ressortissants des pays tiers entrant ou sortant du territoire de l’UE seront systématiquement contrôlés par un recoupement avec des bases de données, comme celle sur les documents de voyage volés ou perdus, selon un règlement adopté jeudi. Les nouvelles règles ont été arrêtées par les négociateurs du Parlement et le Conseil des ministres le 5 décembre 2016.

Articles 

       
Communiqué de presse 

Communiqué de presse 

L'Office européen de police, Europol, sera bientôt en mesure de renforcer ses efforts de lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité et d'autres infractions pénales, et de répondre plus rapidement aux menaces, grâce à de nouvelles règles de gouvernance adoptées par le Parlement européen mercredi. Les nouveaux pouvoirs seront accompagnés de garanties solides en termes de protection des données et d'outils en faveur du contrôle démocratique.

       

Europol, l’office de police européen, aide les États membres à lutter contre le terrorisme et la criminalité internationale. Mercredi 11 mai, les députés réunis en session plénière à Strasbourg ont approuvé de nouvelles règles pour permettre à l’agence d’intensifier ses efforts et de répondre plus rapidement aux menaces. Consultez notre infographie pour en savoir plus sur le rôle et les missions d’Europol.

       
Communiqué de presse 

Communiqué de presse 

La nouvelle directive réglementant l'utilisation dans l'UE des données des dossiers passagers (PNR) pour la prévention et la détection d'infractions terroristes et de formes graves de criminalité, ainsi que pour les enquêtes et les poursuites en la matière, a été adoptée par le Parlement ce jeudi. Elle contraindra les compagnies aériennes à fournir aux autorités nationales les données des passagers pour tous les vols à partir d'un pays tiers vers l'UE et inversement.

       

Suite aux attaques terroristes qui ont frappé Paris en novembre dernier, la Commission européenne a proposé de nouvelles mesures afin d'éviter que les armes à feu ne tombent entre de mauvaises mains. Lors d'une audition qui s'est tenue le 15 mars, les députés ont rencontré des experts afin de débattre de la nouvelle législation. Le rapport sera soumis à un vote à la commission du marché intérieur en juin prochain.

       

Le 22 mars dernier, Bruxelles est venue s'ajouter à la liste des villes européennes touchées par le terrorisme. Ces attaques soulignent une nouvelle fois la nécessité d'une coopération plus étroite à l'échelle européenne. Le Parlement joue un rôle important dans la lutte contre le terrorisme, demandant un meilleur échange d'informations entre États membres et des actions coordonnées. Mardi 12 avril, les députés débattront des stratégies antiterroristes avec la Commission et le Conseil.

       

Jeudi 21 janvier, les députés réunis en session plénière à Strasbourg ont débattu de la menace terroriste qui touche l'Europe et de solutions pour y faire face. Ils ont notamment souligné l'importance d'améliorer l'échange d'informations entre États membres ainsi que le besoin de renforcer les contrôles aux frontières. La plénière a également appelé les gouvernements nationaux à intensifier leur coopération à l'échelle européenne.

       

Si le terrorisme n'est pas un phénomène nouveau, la menace ne cesse d'évoluer et pose de nombreux défis aux autorités. À l'échelle européenne, c'est l'office de police Europol qui est chargé d'aider les États membres à lutter contre la criminalité internationale. Afin de mieux répondre aux menaces, les gouvernements ont décidé d'améliorer la capacité de l'agence. La commission des libertés civiles se prononce aujourd'hui sur un accord informel conclu le 26 novembre entre les États membres.

       

Plus de deux semaines après les attentats de Paris, la question de la lutte contre le terrorisme reste au cœur de l'agenda du Parlement européen. Lundi 30 novembre et mardi 1er décembre, les membres de la commission des libertés civiles se sont penchés sur plusieurs mesures visant à façonner la réponse de l'Europe au terrorisme.

Communiqués 

Vidéos 

       
(Durée de la vidéo:) 

       
(Durée de la vidéo:) 

Articles 

       

Les députés ainsi que le personnel du Parlement européen ont entonné la Marseillaise et ont respecté une minute de silence aujourd'hui à Bruxelles pour rendre hommage aux victimes des attaques à Paris. « Les attentats de Paris étaient une attaque contre notre liberté, une attaque contre nos valeurs européennes et notre mode de vie, une attaque contre nous tous. Dans la douleur, nous, Européens, sommes aux côtés du peuple français », a déclaré le Président du Parlement européen Martin Schulz.

       
Communiqué de presse 

Communiqué de presse 

Une "démagogie politique" qui assimile les réfugiés aux terroristes fomente la haine et la désillusion qui inspire ceux qui rejoignent des groupes terroristes, ont avancé de nombreux députés durant le débat de mercredi. Plutôt que de laisser les libertés et la tolérance de l'Europe s'éroder, les pays de l'UE doivent s'efforcer de renforcer la sécurité, ont appelé les députés.

       

5000 citoyens européens auraient rejoint des organisations terroristes en Irak et en Syrie, signe que la question des combattants étrangers pose des défis croissants aux États membres. La commission des libertés civiles a adopté le 19 octobre un rapport sur la prévention de la radicalisation et du recrutement des citoyens européens par des organisations terroristes. Nous avions interrogé avant le vote la rapporteur Rachida Dati (PPE, France) sur la nécessité d'une approche européenne.

       

«L'état de la sécurité en Europe a radicalement changé ces dernières années». C’est le constat que dresse Claude Moraes, Président de la commission des libertés civiles, après l'audition du 14 avril sur la lutte contre le terrorisme et les défis pour la sécurité de l'Union européenne. Celle-ci a rassemblé des députés et des experts pour discuter de l'évolution de la menace terroriste, des instruments à la disposition de l'Union européenne et de la lutte contre l'extrémisme et la radicalisation.

       

Le Ministre allemand des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier s'est rendu à la commission des affaires étrangères hier pour évoquer avec les députés les conséquences des attentats de Paris. « Il n'y a pas de recette miracle pour lutter contre le terrorisme » a-t-il déclaré. Pour le Président de la commission Elmar Brok (PPE, Allemagne), il faut distinguer la question de l'immigration de celle du terrorisme : « Les réfugiés sont des victimes de la terreur et non un élément de la terreur ».

       

Avec la menace terroriste qui croît chaque jour, la tâche de Gilles de Kerchove, coordinateur de l'Union européenne pour la lutte contre le terrorisme, devient toujours plus importante. Il doit coordonner le travail des gouvernements de l'UE dans la lutte contre le terrorisme, garder un œil sur tous les instruments à disposition de l'UE et faire des recommandations sur les politiques. Nous lui avons demandé comment combattre le terrorisme et le rôle que le Parlement européen pourrait jouer.

Vidéos