L’espace Schengen, clé de la relance - entretien avec le président de la commission des libertés civiles  

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Juan Fernando LOPEZ AGUILAR  

« Il faut rouvrir les frontières dans l’UE aussi vite que possible », d’après le président de LIBE, Juan Fernando López Aguilar. Notre entretien.

Après une suspension de la liberté de circulation de plusieurs mois dans l’espace Schengen, le Parlement demande désormais un retour rapide et coordonné à la normalité. Avant le vote sur la situation de l'espace Schengen qui aura lieu lors de la session plénière de juin, le président de la commission des libertés civiles, Juan Fernando López Aguilar (S&D, ES), explique comment rétablir la zone sans frontières et revient sur les leçons tirées de la crise de la Covid-19 le temps d’un entretien.

Quand rouvriront les frontières intérieures dans l’espace Schengen ?


Elles devraient rouvrir aussi vite que possible, voilà mon message. Mais, apparemment, cela n’arrivera pas avant début juillet. Notre commission a rappelé aux États membres qu’ils sont liés par le droit Européen et le code frontières Schengen. Le droit dit que les restrictions doivent être limitées dans le temps et que les raisons derrière une suspension doivent être proportionnées et justifiées.


L’important est de faire en sorte que la Commission supervise le rétablissement de la liberté de circulation de manière progressive, par phases. Les ministres de l’intérieur doivent coordonner toute extension des restrictions avec la Commission. Il est évident que, sans l’espace Schengen, aucune relance (suite à la pandémie) ne peut être envisagée. Selon moi, il n’y aurait pas d’Union européenne sans l’espace Schengen.


Découvrez ce que l’UE peut faire pour rouvrir les frontières.

Faut-il une meilleure coordination et plus de gouvernance dans l’espace Schengen ?


Le manque de coordination a été lamentable. Les gouvernements des États membres n’ont pas respecté leurs obligations, qu’ils sont tenus de suivre. Ils auraient dû communiquer avant (avoir suspendu Schengen) entre eux et avec la Commission pour que celle-ci puisse garantir que les suspensions soient limitées dans le temps et éviter que certains citoyens soient discriminés. En rétablissant le fonctionnement normal de Schengen, nous ferons en sorte de tirer les leçons de ces erreurs.

Si une deuxième vague d’infections venait à nous frapper, que devrions-nous faire différemment en Europe ? Fermer les frontières est-il le meilleur moyen d’empêcher la transmission du virus ?


Soyons réalistes, on a tous été pris par surprise par cette pandémie. Des mesures inédites ont été appliquées. Elle a remis en question beaucoup de libertés que nous tenions pour acquises. La liberté de circulation a été suspendue et cela est dommageable. Mais, puisque cette situation était inédite, il faut se montrer en partie compréhensifs face aux erreurs commises par les gouvernements alors qu’ils tentaient de protéger la santé de leurs citoyens, ce qui est la priorité numéro un pour eux.


Regardez l’entretien en entier sur notre page Facebook, où plusieurs sujets sont abordés : l’élargissement de l’espace Schengen, la migration, l’asile et l’utilisation des données personnelles dans la lutte contre la Covid-19.


En savoir plus sur ce que l’UE fait dans la lutte contre le coronavirus

Consultez la chronologie des actions de l’UE face à la Covid-19