Asile et migration en Europe : faits et chiffres  

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

La migration dans l'UE est affectée par des crises telles que la pandémie ou les agressions russes. Découvrez les derniers chiffres dans notre infographie.

Les restrictions mises en place à la suite de la pandémie de coronavirus ont entraîné une réduction de la migration, mais les chiffres ont recommencé à augmenter en 2021. Les récentes augmentations sont dues en partie à la guerre de la Russie en Ukraine. Le changement climatique pourrait également avoir un impact à l'avenir.

Les failles du système d'asile de l'UE exposées par l'arrivée de plus d'un million de demandeurs d'asile et de migrants en 2015 demeurent. En septembre 2020, la Commission européenne a présenté le Pacte sur l'asile et les migrations et le Parlement a travaillé sur des propositions visant à créer une politique d'asile européenne plus juste et plus efficace.

Dans cet article, apprenez-en davantage sur le phénomène migratoire en Europe, sur les réponses apportées par l'Union europénne et sur ses conséquences budgétaires .

 

Quelle est la différence entre un demandeur d'asile et un réfugié ?

 

Un demandeur d'asile est une personne introduisant une demande formelle d'asile dans un autre pays parce qu'elle craint d'être persécutée dans son pays d'origine. Actuellement, les ressortissants de pays tiers doivent enregistrer une demande de protection dans le premier pays d'entrée de l'Union europénne. Le migrant devient un demandeur d'asile lorsque sa demande a été formellement déposée. Il peut ensuite obtenir le statut de réfugié, ou toute autre forme de protection internationale, une fois la demande acceptée par l'autorité nationale compétente.

Un réfugié est une personne ayant une crainte fondée d'être persécutée en raison de sa race, de sa nationalité, de son opinion politique ou de son appartenance à un groupe social particulier. Le réfugié a vu sa demande d'asile acceptée dans son pays d'accueil. La directive sur les conditions que doivent remplir les ressortissants de pays tiers ou les apatrides pour pouvoir bénéficier d'une protection internationale définit des lignes directrices pour l'acceptation d'une demande. En mars 2022, le Parlement a soutenu l'activation de la directive sur la protection temporaire pour la première fois depuis son entrée en vigueur en 2001, afin d'accorder une protection immédiate aux personnes fuyant la guerre en Ukraine.

 

Apprenez-en davantage sur les causes de l'immigration.

 

Décisions en matière d'asile dans l'UE

 

En 2021, l'UE a enregistré 632 315 demandes d'asile, soit 33,8 % de plus qu'en 2020. Cela signifie que nous sommes revenus aux chiffres d'avant la pandémie. En 2019, il y a eu 744 810 demandes, soit nettement moins que les plus d'un million de demandes enregistrées en 2015 et 2016.

Des augmentations particulièrement importantes ont été observées en Bulgarie (212%), en Pologne (179,9%) et en Autriche (170,3%) en 2021. Les chiffres sont en baisse en Hongrie (65,2%), à Malte (38,9%), en Grèce (30%), en Espagne (26,2%), en Finlande (20,8%) et en Suède (13,7%).

Les primo-demandeurs d'asile en 2021 étaient principalement originaires de Syrie (plus de 98 800 personnes, soit 18% du total), d'Afghanistan (83 700, soit 16%) et d'Irak (environ 26 000, soit 5%).

 

La guerre en Ukraine a provoqué un nouvel afflux de migrants en Europe

 

L'invasion russe de l'Ukraine a eu pour conséquence de contraindre des milliers de personnes à fuir leur foyer... Selon le HCR, il y a eu 8,8 millions de passages de frontières depuis l'Ukraine dès le début de la guerre.

73 850 primo-demandeurs d'asile ont demandé une protection internationale en mars 2022, soit une hausse de 115 % par rapport à mars 2021. Cette augmentation est principalement due au conflit en Ukraine.

Les Ukrainiens ont d'abord été accueillis par les pays voisins, principalement la Pologne, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie, la République tchèque et la Moldavie. Selon Frontex, l'agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, plus de 2,5 millions d'Ukrainiens sont rentrés chez eux entre février et juin.

 

Situation en Méditerranée

 

En 2015 et 2016, plus de 2,3 millions de franchissements illégaux ont été détectés. Le nombre total de traversées illégales en 2021 était de 200 000, soit le niveau le plus élevé depuis 2017. Le nombre de traversées détectées a augmenté sur toutes les routes de migration irrégulière de 2020 à 2021, à l'exception de la Méditerranée orientale, où le nombre a chuté à 13 184, contre 15 980 en 2020 et 52 169 en 2019.

La traversée de la Méditerranée demeure meurtrière, avec plus de 1 500 personnes déclarées mortes ou disparues en 2021, contre 1 754 personnes en 2020. Les arrivées irrégulières par la route de la Méditerranée centrale (vers l'Italie et Malte) ont presque doublé entre janvier et septembre 2021 par rapport à la même période en 2020.

Il y a eu plus de 48 800 arrivées de ce type entre janvier et septembre en 2021, contre 254 400 pour la même période l'année précédente.

Globalement, la majorité des arrivants récents sont originaires d'Ukraine. D'autres sont originaires de pays souffrant d'un ralentissement économique. Une baisse des envois de fonds mondiaux est également susceptible de contribuer à cette tendance. Tant que la reprise économique ne sera pas là, les mauvaises perspectives en matière d'emploi et de soins de santé continueront d'inciter les gens à venir dans l'UE.

    Financement de l'UE pour la migration

     

    L’immigration est une priorité de l’Union européenne depuis plusieurs années. Différentes mesures ont été prises afin de gérer les flux migratoires et améliorer l’actuel système d’asile.

    L'Union européenne a augmenté ses financements pour l'immigration, l'asile et les politiques d'intégration lors de l'afflux de demandeurs d'asile en 2015. 22,7 milliards d'euros du budget à long terme de l'UE 2021-2027 seront dédiées à la migration et à la gestion des frontières, contre 10 milliards d'euros durant la période 2014-2020.

     

    Apprenez-en plus sur les politiques migratoires en Europe.

     

    Les réfugiés dans le monde

     

    Dans le monde, le nombre de personnes fuyant les persécutions, les conflits et la violence a atteint 89,3 millions. Les enfants représentent environ 36,5 % de la population mondiale de réfugiés.

    Les pays accueillant le plus grand nombre de réfugiés sont la Turquie, la Colombie, le Pakistan, l'Ouganda et l'Allemagne. Seulement 17% des réfugiés aux monde sont accueillis par des pays développés.

     

    Consultez les chiffres du HCR sur le nombre de réfugiés dans les pays de l'UE.