Partager cette page: 

Apprenez-en plus sur l’alimentation et l’agriculture biologiques en Europe et découvrez ce qui va changer.

Les nouvelles règles européennes sur la production biologique garantiront la qualité des aliments, la protection de l’environnement et le bien-être de l’animal tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

De plus en plus de consommateurs européens achètent des produits obtenus grâce à des substances et à des procédés naturels. Aujourd’hui, l’alimentation biologique n’est plus un marché niche même si elle ne représente encore qu’une faible part de la production agricole totale dans l’Union européenne. Mais que signifie exactement le terme « biologique » ?

Définition de l'agriculture biologique  

Règles européennes de production

Le règlement européen sur la production et l'étiquetage des produits biologiques s’assure que les mêmes standards de qualité soient respectés partout dans l’Union européenne. Ces règles se réfèrent à l’agriculture et à l’aquaculture, à la transformation alimentaire, à l’étiquetage, aux processus de certification pour les agriculteurs et à l’importation de produits biologiques non européens.

Les agriculteurs biologiques européens utilisent l’énergie et les ressources naturelles de manière responsable, promeuvent le bien-être animal et contribuent au maintien de la biodiversité, de l’équilibre écologique et de la qualité des sols et de l’eau.

Quelques principes clés de l'agriculture biologique européenne :

  • La rotation des cultures pour une utilisation efficiente des ressources
  • L’interdiction d’utiliser des pesticides chimiques et des fertilisants synthétiques
  • Des limites très strictes concernant l’utilisation d’antibiotiques pour le bétail
  • L'interdiction des organismes génétiquement modifiés (OGM)
  • L’utilisation des ressources présentes sur place comme fertilisant naturel et comme nourriture des animaux
  • L’élevage du bétail en « libre-parcours », dans un environnement à l’air libre et en utilisant du fourrage biologique
  • Des pratiques d’élevage adaptées à l’animal
Le marché biologique européen  

Logo biologique de l'UE et étiquetage

Le logo biologique européen prouve que les règles de production biologiques européennes ont été respectées. Il doit obligatoirement figurer sur les aliments pré-emballés. S’il se trouve sur les denrées alimentaires transformées, cela signifie qu’au moins 95% des ingrédients qui les composent sont issus de l’agriculture biologique. Les supermarchés et les commerçants ne peuvent apposer ce logo sur leurs produits uniquement s’ils respectent toutes ces règles.

 

Le marché biologique européen et les terres cultivables

Le marché biologique européen ne cesse de grandir et représente maintenant près de 30,7 milliards d’euros par an. Même si la superficie de terres agricoles utilisées par l’agriculture biologique est en augmentation ces dernières années, elles ne représentent que 7% du total des terres cultivables. La différence entre la demande et la production est couverte par des exportations en hausse.

Le marché biologique européen et les terres cultivables 

Nouvelles règles européennes : les points essentiels

 

Une révision des règles sur la production biologique et sur l’étiquetage des produits biologiques est nécessaire afin de tenir compte des changements importants qui se sont produits dans le secteur.

 

  • Des contrôles plus stricts : tous les intervenants dans la chaîne agroalimentaire (agriculteurs, éleveurs, transformateurs, commerçants, importateurs) seront contrôlés sans préavis sur leur lieu de travail une fois par an (une fois tous les deux ans si aucune irrégularité n'a été constatée à l'issue de trois années consécutives de contrôles annuels).

 

  • Une concurrence plus loyale : les producteurs de pays tiers souhaitant vendre leurs produits dans l’Union européenne devront se soumettre aux mêmes règles que les producteurs européens (principe de conformité).

 

  • Contamination par des pesticides : Les agriculteurs devront prendre des mesures afin d’éviter la « contamination » accidentelle de leurs produits par des pesticides non autorisés ou par des fertilisants. Un produit ne sera plus considéré comme biologique si la contamination est due à des fraudes ou à des négligences. Les États membres dans lesquels des seuils sont fixés pour les substances non autorisées dans l’alimentation biologique pourront continuer à les appliquer mais ils devront accepter que d'autres produits alimentaires biologiques européens entrent dans leur marché (Les règles contre la contamination seront évaluées par la Commission européenne en 2024).

 

  • Un meilleur approvisionnement en semences biologiques et en animaux : une base de donnée sur la disponibilité sera mise en place dans chaque État membre.

 

  • Exploitations agricoles mixtes : les agriculteurs pourront produire des produits conventionnels et biologiques mais devront clairement séparer ces deux activités.

 

  • De nouveaux produits tels que le sel, le liège et les huiles essentielles seront soumis à ces règles. D’autres produits pourront être ajoutés par la suite.

 

Prochaines étapes

 

Les députés ont voté en faveur de ces nouvelles règles le jeudi 19 avril. Une fois formellement adoptée par le Conseil, la nouvelle règlementation entrera en vigueur le 1er janvier 2021. Le rapporteur du Parlement européen sur ce projet est Martin Häusling, député vert allemand.


Apprenez-en plus dans notre article consacré au travail de l’Union européenne dans le domaine de la santé publique.