Partager cette page: 

Savez-vous quelle quantité de CO2 est rejetée par votre voiture, ou si les voitures électriques sont vraiment plus propres ? Consultez notre infographie pour en savoir plus.

Les transports sont responsables de près de 30% des émissions totales de CO2 de l'Union européenne. Parmi ces émissions, 72% proviennent du transport routier. Afin de réduire les émissions de CO2 de l’Union européenne, Les États membres se sont fixé comme objectif la réduction de 60 % d'ici 2050 des émissions dues aux transports par rapport aux niveaux de 1990.


Les émissions du secteur des transports en hausse

Atteindre cet objectif ne sera toutefois pas facile : il est de plus en plus compliqué de réduire les émissions de CO2. Si d'autres secteurs ont réduit leurs émissions depuis 1990, l'augmentation de la mobilité a entrainé l’augmentation des émissions de CO2 dues aux transports.

De plus, les efforts visant à améliorer l'efficacité énergétique des voitures neuves ralentissent. En 2017, après une baisse régulière, les voitures nouvellement immatriculées ont émis en moyenne 0,4 gramme de CO2 par kilomètre de plus qu'en 2016.

Pour freiner cette tendance, l'Union européenne a adopté de nouveaux objectifs en matière réduction d'émissions de CO2, qui devraient réduire les émissions des voitures et camionnettes neuves. Les députés ont adopté ces nouvelles règles lors de la seconde session plénière du mars 2019. Le 18 avril 2019, les députés européens ont également accepté une propositon visant à réduire les émissions de CO2 issues des camions les plus récents de 30% d'ici 2030.


Les voitures, championnes de la pollution

Les émissions de CO2 issues du transport de passagers varient considérablement selon le mode de transport. Les voitures personnelles sont l'un des principaux pollueurs puisqu’elles représentent 60,7 % des émissions totales de CO2 dues au transport routier en Europe.

Cependant, la voiture pourrait devenir un mode de transport plus propre avec l'essor du covoiturage. 

Avec une moyenne de 1,7 passager par voiture en Europe, d'autres modes de transport, tels que le bus, constituent une alternative plus propre.

Agrandir l'image: CO2emissions2019 
CO2emissions2019        
FR_CO2emissions2019_ING_Artboard 2_V2.jpg  

L’augmentation du nombre de voitures électriques est-elle une bonne chose ?

Il y a deux façons de réduire les émissions de CO2 des voitures : rendre les véhicules plus efficaces ou changer le carburant utilisé. Aujourd'hui, si la majorité des voitures en Europe roule avec de l'essence (52%), l'électricité est de plus en plus utilisée.

Malgré leur faible part de marché (environ 1,5 % des véhicules neufs immatriculés), le nombre de nouvelles immatriculations de voitures électriques dans l'Union européenne n'a cessé d'augmenter ces dernières années. Ainsi, les ventes de véhicules électriques à batterie dans l'Union européenne ont augmenté de 51 % en 2017 par rapport à 2016.

Cependant, la question « combien de CO2 une voiture produit-elle ? » doit tenir compte non seulement du CO2 émis lors de son utilisation, mais aussi des émissions résultant de sa production et de son élimination.

Il faut savoir que la production et l'élimination d'une voiture électrique sont moins respectueuses de l'environnement que la production et l’élimination d'une voiture équipée d'un moteur à combustion. De plus, il faut prendre en compte de quelle manière l’électricité est produite pour comparer les émissions émises.

Compte tenu du mix énergétique moyen en Europe, les voitures électriques se révèlent plus propres que les véhicules avec un moteur thermique. Par ailleurs, les voitures électriques deviendront plus vertes à l’avenir puisque la part d'électricité produite grâce à des énergies renouvelables augmentera.

Que fait l’Union européenne pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?

Dans le cadre de l'accord de Paris sur le changement climatique, l'UE s'est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% dans tous les secteurs économiques d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

Les députés ont adopté les mesures suivantes pour encourager les États membres à respecter cet engagement :