Les scientifiques mettent en garde sur l'impact du changement climatique sur la sécurité alimentaire et les océans 

 
 

Partager cette page: 

Les scientifiques climatiques de l'ONU ont présenté aux députés européens de nouvelles preuves sur l'impact du changement climatique sur la production alimentaire et les océans.

L'impact du changement climatique sur la sécurité alimentaire et les océans ©123RF/European Union–EP  

Deux rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ont mis en lumière le lien existant entre le changement climatique et l'agriculture, ainsi que l'impact du changement climatique sur les océans et les calottes glaciaires. Les rapports du GIEC ont été présentés aux membres des commissions de l'environnement, du développement et de la pêche le mercredi 6 novembre.


Production alimentaire et changement climatique : un cercle vicieux

Le professeur Jim Skea a déclaré que les changements climatiques exacerbent la dégradation des sols, ce qui affecte également les infrastructures et les moyens de subsistance des populations. Une meilleure gestion des sols peut aider à lutter contre le changement climatique, mais elle doit être complétée par d'autres actions, a-t-il ajouté.

Le Docteur Jean-François Soussana a souligné que le système alimentaire représente entre un cinquième et un tiers des émissions de gaz à effet de serre causées par l'homme. Cependant, le changement climatique affecte également la sécurité alimentaire en entrainant le déclin des récoltes de blé et de maïs. Il a également mis en garde qu’à l'avenir, la stabilité de notre approvisionnement en nourriture diminuerait à mesure que l'ampleur et la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes augmenteraient.


21 à 37%  ; On estime que 21 à 37% des émissions anthropiques totales de gaz à effet de serre proviennent de la production, du transport, du traitement et de la distribution des aliments.

Partager cette citation: 

Fonte des glaces et niveau des mers

Selon les scientifiques, l'élévation du niveau de la mer s'accélère, principalement à cause de la fonte rapide des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique.

Le professeur Hans-Otto Pörtner a averti que, selon le scénario actuel, le niveau de la mer augmenterait d'environ 5 mètres d'ici 2300. De plus, à cause du réchauffement des océans, la vie marine dispose de moins d'oxygène et de nutriments, ce qui met la sécurité alimentaire en péril pour les communautés dépendant des produits de la pêche.

Hans-Otto Pörtner ajoute qu’afin de minimiser la gravité de l'impact du changement climatique, chaque élément compte, chaque année compte, chaque choix compte. Il conclut en disant que : « notre volonté politique et sociétale est primordiale ».


Fiche d'information - Rapports du GIEC