Écart de rémunération entre hommes et femmes en Europe : faits et chiffres (Infographie) 

 
 

Partager cette page: 

Avant la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, apprenez-en plus sur les inégalités économiques qui persistent entre les femmes et les hommes dans l'UE.

Cette année marque le 25ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration de Beijing (ou Pékin) des Nations Unies visant à promouvoir les femmes dans le monde. En 2020, nous célébrons aussi les 10 ans d'ONU Femmes, dont la lutte est dédiée à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes et les 5 ans de l'adoption des 17 Objectifs de Développement durable adoptés par les États des Nations unies.


Alors, où en sommes-nous ? Certes, des progrès ont été faits, mais les inégalités entre hommes et femmes persistent, y compris sur le marché du travail. En moyenne, les femmes qui travaillent dans l'UE sont moins bien payées que leurs homologues masculins.

L’écart de rémunération entre les sexes 
  • L'écart de rémunération entre hommes et femmes est la différence de salaire moyen entre hommes et femmes 
  • L'écart de rémunération non ajusté entre les hommes et les femmes est la différence entre le salaire horaire brut moyen des hommes et des femmes exprimé en pourcentage du salaire des hommes.  
  • Ces données ne tiennent pas compte du niveau d'éducation, de l'âge, des heures prestées ou du type d'emploi et incluent uniquement les entreprises de 10 employés ou plus.  

Quelle est l’importance de l'écart salarial entre hommes et femmes dans l'UE ?


Les femmes dans l'UE gagnent en moyenne, près de 15% de moins que leurs collègues masculins. Néanmoins, ces différences varient fortement d’un pays à l’autre : le plus grand écart de rémunération entre hommes et femmes a été enregistré en Estonie (23%), tandis que le pays de l'Union européenne avec l'écart de rémunération entre les sexes le plus faible est la Roumanie avec 3%.

Un écart de rémunération entre les sexes plus faible ne rime pas forcément avec égalité entre les sexes. Ces écarts faibles sont souvent observés dans les pays dans lesquels l'emploi féminin est plus faible. Un écart de rémunération élevé peut indiquer que les femmes sont plus concentrées dans les secteurs à bas salaires ou qu'une proportion importante d'entre elles travaillent à temps partiel.


Femmes et hommes sur le marché du travail

Il n’est pas simple d’analyser les raisons de ces écarts de rémunération entre les sexes car de nombreux facteurs doivent être pris en compte. Bien que plus de femmes que d'hommes terminent leurs études supérieures dans l'Union européenne, elles sont souvent moins représentées sur le marché du travail. Près de 30% des femmes de l'UE travaillent à temps partiel et elles sont beaucoup plus susceptibles d'arrêter de travailler pour s'occuper des enfants et d’un proche.

L'écart de rémunération entre hommes et femmes se modifie aussi avec l'âge. En effet, il tend à être plus faible lorsque les employés commencent à travailler et s’accroît par la suite, bien que ces tendances varient d'un pays à l'autre. L'écart de rémunération entre les hommes et les femmes diffère également selon l'industrie et, en 2017, était plus élevé dans le secteur privé que dans le secteur public dans la majorité des pays de l'Union européenne.

Une des raisons importantes de l'écart de rémunération entre les sexes est la surreprésentation des femmes dans les secteurs relativement peu rémunérés et leur sous-représentation dans les secteurs mieux rémunérés. Par exemple, en moyenne dans l'Union européenne en 2018, il y avait plus d'hommes que de femmes scientifiques et ingénieurs (59% contre 41%).

À noter aussi que seulement 33% des postes de direction dans l'Union européenne sont occupés par des femmes. À cause de cet écart de rémunération, les femmes sont plus exposées au risque de pauvreté en vieillissant. En 2018, les retraites des femmes de plus de 65 ans étaient en moyenne 30% inférieures aux retraitesdes hommes. À nouveau, la situation diffère entre les États membres (43% d’écart de retraite au Luxembourg et 1% en Estonie).


Apprenez-en plus sur ce que fait le Parlement pour réduire l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes.