Covid-19 : renforcer la capacité de réaction de l’UE face aux urgences 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Le mécanisme de protection civile de l'UE sera renforcé pour permettre à l'UE de faire face aux situations d'urgence, telles que la crise de la Covid-19

Depuis sa création en 2001, le mécanisme de protection civile de l'UE a été activé plus de 330 fois.  

Qu’est-ce que le mécanisme de protection civile de l'UE ?


Le fonds a pour but d’aider les pays de l'Union européenne à répondre aux urgences et aux catastrophes. Il a déjà été activé pour venir en aider aux États membres en cas de tremblement de terre, d’incendie, d’inondation et, plus récemment, pour rassembler le matériel médical nécessaire pour combattre la Covid-19 et pour évacuer les citoyens européens bloqués par l'épidémie de coronavirus partout dans le monde.

Face aux lacunes révélées par la pandémie, le Parlement européen souhaite renforcer le niveau de préparation et la capacité de réaction face aux catastrophes au niveau de l'UE.

Lors d'un vote le 16 septembre 2020, le Parlement a adopté sa position sur la refonte du mécanisme de protection civile de l'UE (MPCU), se félicitant de la hausse significative du budget alloué au MPCU pour la période 2021-2027, comme proposé par la Commission.

Les députés ont demandé plus de clarté concernant la répartition des fonds entre la prévention, la préparation et la réponse aux catastrophes. Le Parlement commission a déclaré qu'un montant beaucoup plus important devrait être consacré à la phase de « préparation », dont l'achat de fournitures médicales nécessaires pour permettre aux États membres de gérer efficacement les futures crises sanitaires similaires à la pandémie de la Covid-19.

Un mécanisme de défense de l'UE pour sauver des vies



Depuis sa création en 2001, le mécanisme de protection civile de l'UE a été activé plus de 330 fois afin de répondre à des catastrophes naturelles et d'origine humaine telles que les incendies de forêt, les inondations, la pollution marine, les tremblements de terre, les ouragans, les accidents industriels ou les situations de crise, y compris les crises sanitaires.

Durant l'épidémie actuelle de coronavirus, le mécanisme a été activé pour soutenir les États membres et les systèmes de santé nationaux, en coordonnant l’envoi de matériel médical d'urgence et d'équipement de protection individuelle en Europe et partout dans le monde.

Il a également contribué au rapatriement de plus 82 000 citoyens de l'Union vers l'Europe depuis les quatre coins du globe.



Renforcement des capacités de réponse aux situations d'urgence



Un État membre débordé par une catastrophe peut demander de l'aide via le mécanisme de protection civile de l'UE. La Commission européenne coordonne la réponse apportée et couvre au moins 75% des coûts de transport et des coûts opérationnels.

En 2019, l'Union européenne a développé une nouvelle réserve européenne de capacités (RescEU) afin d’intervenir directement lorsque les ressources déployées par les États membres ne suffisent pas.

À la mi-mars 2020, lors de l'émergence de la pandémie, la constitution de stocks médicaux a été rajoutée à RescEU pour aider les pays qui manquaient de matériel. Les règles soutenues par le Parlement permettent à l'UE de couvrir jusqu'à 100% des fonds nécessaires au déploiement des capacités de RescEU, qui doivent être hébergés par un ou plusieurs États membres. 

En tirant les leçons de la pandémie, les députés souhaitent qu’une plus grande partie du financement soit alloué à la préparation pour le programme de 2021-2027, y compris pour acheter de nouveaux équipements et matériaux nécessaires au bon fonctionnement de RescEU, tels que des bombardiers d'eau utilisés dans la lutte contre les incendies de forêt, des pompes à eau et des équipements médicaux spécifiques, des hôpitaux de campagne ainsi que les ressources nécessaires afin de mieux soutenir les États membres lorsque leurs capacités nationales sont débordés.

Prochaines étapes



Le Parlement est désormais prêt à entamer les négociations avec le Conseil des ministres, en vue de lancer le MPCU étendu en 2021.