Action de l'UE: vaccins et traitements contre le Covid-19 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Action de l'UE: vaccins et traitements contre le Covid-19  

Dans le cadre de la réponse coordonnée à la crise, l'UE soutient les chercheurs qui travaillent pour développer des vaccins et des traitements efficaces contre le coronavirus.

Afin de faire face aux conséquences de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus, l'Union européenne a présenté une réponse coordonnée dans laquelle le financement de projets de recherche et d'innovation pour trouver un remède occupe une place importante.


L’UE et ses États membres collaborent étroitement pour trouver un vaccin efficace et sur pour limiter la propagation de la Covid-19. Le but est de développer un vaccin prophylactique pour prévenir la maladie et un vaccin thérapeutique pour la traiter. Des procédures de réglementation accélérées sont mises en place afin que des médicaments surs, efficaces et de qualité puissent être mis sur le marché aussi rapidement que possible.


Les députés ont salué les efforts entrepris par l’UE pour soutenir la recherche, tout en soulignant à plusieurs reprises qu’il fallait garantir un accès étendu à des médicaments abordables le plus rapidement possible.

Coronavirus : chronologie des actions de l'Union européenne

Covid-19 : 10 actions de l’UE pour soutenir la relance économique


Recherche et vaccins


Depuis le début de la pandémie, l'UE accélère et promeut la recherche. Des centaines de millions d'euros ont été mobilisés dans le cadre d' «Horizon 2020», le programme-cadre de l'UE pour le financement de la recherche.

Les subventions ont été destinées à des projets qui se concentrent sur les tests de diagnostic, les nouveaux traitements, les vaccins, l'épidémiologie ,sur la préparation et la réponse aux comportements de l'économie et de la société, sur la production et les technologies médicales et numériques.

Dans le cadre de la stratégie de l'UE sur les vaccins, la Commission européenne a, pour l'instant, conclu des accords avec six laboratoires pharmaceutiques: AstraZeneca, Sanofi-GSK, Janssen Pharmaceutica NV, BioNTech-Pfizer, CureVac et Moderna. Cela permet aux États membres d'acheter les vaccins dès qu'ils reçoivent l'autorisation de mise sur le marché.

Le 21 décembre, suite à une recommandation scientifique positive fondée sur une évaluation approfondie de l'innocuité, de l'efficacité et de la qualité du vaccin par l'Agence européenne des médicaments (EMA) et à l'accord des États membres, la Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour le vaccin contre la COVID-19 mis au point par BioNTech et Pfizer. Le 6 janvier 2021, un second vaccin, développé par Moderna, a été autorisé.

Cela a permis aux pays de l'UE de commencer à vacciner dès le 27 décembre 2020

De plus, la Commission européenne a préparé une liste d'étapes clés que les États membres doivent suivre pour se préparer à distribuer rapidement les vaccins dès qu'ils seront prêts. Cette initiative qui fait partie des mesures supplémentaires mises en place pour contenir la propagation du virus et sauver des vies. Celles-ci incluent également l'amélioration de l'échange de données au niveau de l'UE et des recommandations sur d'autres stratégies de diagnostic plus efficaces et plus rapides, ainsi que la mobilisation de 100 millions d'euros à travers l'instrument d'aide d'urgence, qui vise à acheter des tests antigéniques rapides et à les fournir aux États membres.

Le 25 novembre, la Commission européenne a présenté une nouvelle stratégie pharmaceutique pour rendre l'UE plus résiliente à l'avenir, après avoir tiré les leçons de la crise actuelle.

Processus d'évaluation et d'approbation du vaccin contre le Covid-19 (AEM) 
  • Demande d'autorisation commerciale - Les développeurs de vaccins soumettent tous les résultats des tests aux autorités de régulation du médicament en Europe. 
  • Les experts de l'AEM effectuent une évaluation scientifique des vaccins; Le groupe de travail sur la pandémie de l'AEM permet à l'UE de prendre des mesures rapides et coordonnées sur le développement, la sécurité et la surveillance des traitements. 
  • Examen et autorisation de la Commission européenne: la Commission examine l'avis scientifique de l'AEM et délivre une autorisation de mise sur le marché à l'échelle de l'UE s'il est positif. 
  • Les autorités nationales décident de l'introduction des vaccins et des politiques de vaccination nouvellement approuvés.  

Programmes déjà en application


L'Union européenne a déjà mobilisé un certain nombre de mécanismes de recherche et de financements d'urgence pour faire face aux crises de santé publique. Parmi eux, PREPARE, un projet qui soutient la préparation des hôpitaux en Europe et améliore leur compréhension de la dynamique des épidémies, ainsi que le European Virus Archive (archives européennes des virus), qui fournit aux chercheurs du matériel pour faciliter le diagnostic.



L'Union européenne soutient également les startups et les PME qui se consacrent à développer des innovations pouvant être utiles pour lutter contre l'épidémie, notamment un projet d'unités d'isolement spécialisées, EpiShuttleet une technologie de filtration de l'air pour éliminer les particules virales appelées m-TAP.

Lors d’une séance plénière qui s’est déroulée le 14 mai, le Vice-président de la Commission, Margaritis Schinas, a déclaré que la Commission était en train d’élaborer une nouvelle stratégie pharmaceutique pour l’UE, afin de rendre l’Union plus résiliente à l’avenir en tirant les leçons de la crise actuelle. Cette stratégie sera normalement dévoilée plus tard cette année.

Découvrez ce que l’UE est en train de faire pour aider l’Europe à se remettre sur pied suite aux effets dévastateurs de la pandémie sur l’économie.