Les députés demandent un tourisme plus sûr et plus durable après la pandémie 

 
 

Partager cette page: 

Avenir du tourisme: durabilité et responsabilité  

Le tourisme aura besoin de soutien pour devenir plus propre, plus sûr et plus durable après la pandémie, soulignent les députés dans un rapport adopté le 25 mars.

Tourisme et Covid-19


Le tourisme est l'un des secteurs les plus touchés par la pandémie de coronavirus. Il emploie environ 27 millions de personnes et représente près de 10% du produit intérieur brut de l'UE. Six millions d'emplois sont actuellement en péril. L’Europe, première destination touristique du monde, a accueilli 66% de touristes internationaux en moins durant le premier semestre de 2020 et 97% en moins pendant le second.


Pour en apprendre plus - Covid-19 : soutien de l’UE au secteur du tourisme


Une nouvelle stratégie pour le tourisme en Europe


Les députés demandent une nouvelle stratégie européenne pour rendre le tourisme plus propre, plus sûr et plus durable. Ils souhaitent aussi de nouvelles mesures afin de le relancer, entre autres, grâce à un certificat de vaccination commun.

« L’été approchant, nous ne voulons pas commettre les mêmes erreurs que dans le passé. Nous voulons mettre en place des mesures européennes coordonnées et uniformes, telles qu'un protocole de tests avant le départ, un certificat de vaccination, un label sanitaire, afin de faciliter les déplacements, sans frais pour citoyens », a déclaré l'auteur du rapport, la députée Cláudia Monteiro de Aguiar (PPE, Portugal).


Aide financière


Le rapport invite également les pays de l’UE à inclure les voyages et le tourisme dans leurs plans de relance et souligne qu’un soutien financier continu à court terme est essentiel à la survie du secteur. Le rapport, qui suggère aux pays d’envisager de réduire temporairement les taux de TVA sur les services de voyage et de tourisme appelle aussi à des investissements publics et privés dans le but de numériser et moderniser le secteur.


Certificat de vaccination commun


Afin de rétablir la liberté de circulation, le rapport demande la mise en place d’un certificat de vaccination commun, qui pourrait devenir une alternative aux tests PCR et à la quarantaine. Il pourrait être mis en place une fois que les vaccins sont disponibles pour tous et que des preuves scientifiques suffisantes prouvant que les personnes vaccinées ne transmettent pas le virus existent. Toujours selon le rapport, la quarantaine devrait être une mesure utilisée en dernier recours.


Le 17 mars, la Commission européenne a proposé un certificat vert numérique.


Rendre le tourisme plus durable


Le rapport indique que la pandémie a modifié le comportement de certains consommateurs, aujourd’hui désireux de voyager de façon plus responsable. Il appelle à la création d’une feuille de route pour développer des formes de tourisme plus durables afin de réduire l'empreinte environnementale du secteur.



Les autres propositions du rapport incluent :

  • Un label de certification européen en matière d’hygiène, qui pourrait certifier des normes minimales de prévention et de contrôle du virus du Covid-19 et contribuer à rétablir la confiance des consommateurs dans les secteurs du tourisme et des voyages.
  • Une nouvelle agence européenne pour le tourisme.

Coronavirus : quelques faits concernant vos droits en tant que passager