Une nouvelle politique pharmaceutique européenne à l'épreuve du temps 

 
 

Partager cette page: 

Une nouvelle politique pharmaceutique européenne à l'épreuve du temps  

Le Parlement demande une nouvelle politique pharmaceutique de l'UE afin de rendre les médicaments plus abordables, de prévenir les pénuries et de rendre l’industrie climatiquement neutre.

Lors de la session plénière de novembre, le Parlement européen a formulé une série de recommandations pour la mise à jour de la législation pharmaceutique européenne en 2022.

En 2019, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a autorisé 103 médicaments orphelins (destinés à traiter les maladies rares) mais seule la moitié d'entre eux ont été mis sur le marché, avec un délai moyen de deux ans. Il s’agit là d’un des nombreux points soulevés dans le rapport sur la politique pharmaceutique de l'UE. Pour résoudre ce problème, les députés demandent que les délais d’approbation des médicaments soient réduits au niveau national et alignés sur ceux de l’EMA afin de garantir un accès rapide et égal aux médicaments dans toute l'UE.

Apprenez-en plus sur les mesures de santé publique de l'UE.

Pénuries de médicaments

La crise du Covid-19 a mis en évidence des pénuries de médicaments et de matériel médical, mettant les patients en danger et les systèmes de santé nationaux sous pression. Le Parlement appelle la Commission à s'attaquer aux causes profondes de ces pénuries et à proposer des solutions durables, comme par exemple, faciliter l’accès au marché pour les médicaments génériques et biosimilaires. Ces derniers pourraient constituer une option accessible et abordable pour de nombreux patients.

Apprenez-en plus sur les pénuries de médicaments et les solutions proposées par le Parlement.

Une industrie pharmaceutique respectueuse de l'environnement

Pour le Parlement européen, il est primordial que l'industrie pharmaceutique soit respectueuse de l'environnement et que le cycle de vie de ses produits soit climatiquement neutre. Le Parlement a également insisté sur l’importance de créer une résilience systématique en matière de fabrication et de fourniture de médicaments et d'accroître la transparence sur les prix et le financement public de la R&D (recherche et innovation).

Pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens (RAM) considérée comme une menace grave pour la santé publique, les députés estiment qu’un travail de sensibilisation doit être mené. Ils appellent également au développement de la capacité appropriée de produire d’une manière durable des substances actives, des matières premières et des médicaments qui réduisent la dépendance aux sources extérieures.

Le rapport invite la Commission à mettre pleinement en œuvre le règlement relatif aux essais cliniques afin de faciliter le lancement d'essais cliniques à grande échelle menés de manière harmonisée et coordonnée au niveau de l'UE.