Chypre: la présidence réussie d'un petit pays 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

"Nous avons montré qu'un petit pays peut réaliser une bonne présidence", a souligné le Président Demetris Christofias lors du débat sur les résultats de la présidence de l'UE de son pays. Les députés de tous les groupes politiques ont félicité Chypre pour son travail, mais ont exprimé certaines préoccupations concernant la situation économique et la division de l'île.


 

Le Président Christofias a réitéré le soutien de Chypre à une Union sociale, précisant qu'il a œuvré en faveur de cette idée, à tous les niveaux, durant les six mois de la présidence chypriote. M. Christofias a cité ses efforts en vue de promouvoir la coopération et de bonnes relations au sein des institutions, une "réalisation politique fondamentale" de la présidence.


Le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a qualifié la présidence de "très réussie", faisant observer que de nombreux travaux préparatoires ont été effectués et que Chypre a montré son engagement européen. Il a estimé que des progrès ont été enregistrés l'an passé en matière de lutte contre la crise économique mais a ajouté que l'Europe est, à présent, confrontée à une crise sociale.


Corien Wortmann-Kool (PPE, NL) a félicité la présidence chypriote pour les progrès importants accomplis, mais a souligné que le gouvernement chypriote n'a pas réussi à appliquer un plan crédible de sortie de crise pour le pays.


Selon Elisa Ferreira (S&D, PT), la présidence a été couronnée de succès, réalisant un énorme travail, en dépit des difficultés de l'UE. 


Cecilia Wikström (ADLE, SE) a remercié Chypre pour son bon travail, estimant que l'UE ne le considèrerait plus comme un petit pays mais comme un pays important.

  

Rebecca HARMS (Verts/ALE, DE) a mis l'accent sur la situation à Chypre, soulignant qu'il serait préférable pour tous les Chypriotes d'avoir une approche consensuelle entre partis et a vivement critiqué les paradis fiscaux du pays.

 

Derk Jan Eppink (ECR, BE) a admis qu'il s'était d'abord montré sceptique quant à cette présidence chypriote, mais a déclaré qu'"elle avait été bien menée". Chypre est un membre respectable, de l'Union européenne et un élément essentiel de la diplomatie européenne", a déclaré Niki Tzavela (EFD, EL).

 

Gabrielle Zimmer (GUE / NGL, DE) a déclaré que la présidence a œuvré pour l'intégration européenne, mais a en outre montré la difficulté de concilier les pouvoirs d'une présidence tournante de l'UE avec ceux d'une présidence permanente, comme celle de Herman Van Rompuy.




Vous pouvez regarder le débat  via le service de vidéo à la demande (VOD).