Partager cette page: 

Le rapporteur Jacek Saryusz-Wolski (PPE, PL) après le vote  

Le Parlement européen devrait donner son approbation à l'accord d'association UE-Ukraine, a recommandé la commission des affaires étrangères lors d'un vote lundi après-midi. L'accord établirait une association politique étroite entre l'UE et l'Ukraine et permettrait un accès libre au marché pour les deux parties, en supprimant les droits à l'importation et en interdisant les droits et les restrictions à l'exportation.

Par 49 voix pour, 8 voix contre et 4 abstentions, la commission des affaires étrangères a recommandé au Parlement dans son ensemble de donner son feu vert à l'accord lors d'un vote prévu la semaine prochaine en plénière.


"Nous devons soutenir l'accord afin de montrer notre solidarité envers l'Ukraine pour son choix pro-européen", a affirmé le rapporteur Jacek Saryusz-Wolski (PPE, PL), qui a invité les députés à se prononcer en faveur de son rapport.


"Les Ukrainiens souhaitent que nous soutenions cet accord. La large majorité de députés en faveur de l'accord est un signe extrêmement positif envoyé aux Ukrainiens, un signe que l'UE respectera ses obligations dans le cadre de cet accord", a déclaré le président de la commission des affaires étrangères, Elmar Brok (PPE, DE).


Pendant le débat qui a précédé le vote, la plupart des députés ont appelé leurs collègues à soutenir l'accord avec une procédure accélérée, afin de montrer la solidarité de l'UE envers l'Ukraine. Cependant, certains ont souligné que le recours à une procédure accélérée devrait être une exception. Ils craignent ne pas avoir assez de temps pour évaluer en profondeur les conséquences éventuelles de l'accord sur les citoyens et les entreprises. D'autres se sont dits inquiets que cette démarche de la part de l'UE "ne provoque davantage la Russie".


Prochaines étapes


Le Parlement dans son ensemble se prononcera, la semaine prochaine à Strasbourg, pour ratifier ou non l'accord. Le vote au parlement ukrainien (Verkhovna Rada) est prévu le même jour à Kiev. Une fois ratifié, l'accord s'appliquerait de manière provisoire à partir du 1er novembre 2014.