La lutte contre les défis migratoires sera plus efficace au niveau européen, selon le sondage Eurobaromètre 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

L'immigration et le terrorisme représentent des craintes croissantes pour les citoyens européens, d'après le dernier sondage Eurobaromètre, demandé par le Parlement et publié mercredi. Une moyenne européenne de 66% des participants au sondage affirme que davantage de décisions sur les migrations devraient être prises au niveau européen plutôt que par les gouvernements nationaux uniquement. Cependant, l'enquête montre d'importantes différences nationales sur toutes les questions abordées.

L'enquête, réalisée auprès de 28 150 Européens de plus de 15 ans, a été menée entre le 19 et le 29 septembre, moment où l'arrivée des réfugiés aux frontières européennes et où les décès tragiques de migrations faisaient la une des médias.


Différences nationales sur les migrations, avec une majorité en faveur de décisions européennes


Sur les questions migratoires, une moyenne européenne de 66% des personnes interrogées estime que les décisions devraient être prises au niveau de l'UE plutôt que par les gouvernements nationaux uniquement. Cependant, l'étude montre d'importantes différences nationales: ceux en faveur d'une prise de décision européenne accrue représentant entre 79% et 81% des participants de Chypre, d'Allemagne, d'Espagne et des Pays-Bas mais seulement 40% en Estonie, Pologne et Slovaquie.


Les citoyens européens semblent divisés de la même manière sur la question de l'accueil des demandeurs d'asile. Une moyenne européenne de 78% des participants affirme qu'une répartition entre pays de l'UE serait préférable. Les plus favorables à ce sujet sont les Allemands (97%) et les moins favorables sont les Slovaques et les Tchèques (31%). Des 78% en faveur de la répartition des demandeurs d'asile entre pays de l'UE 75% souhaiteraient également des quotas contraignants décidés par l'UE.


Inquiétudes croissantes concernant l'immigration et le terrorisme


Les craintes liées à l'immigration et au terrorisme, qui étaient déjà en haut de la liste dans les sondages précédents, sont les sujets qui connaissent la plus grande hausse par rapport à 2013. Pour 47% des participants, l'immigration représente le plus grand défi de l'UE et ses États membres, contre 14% en 2013. Les inquiétudes relatives au terrorisme ont, quant à elles, été citées par 26% des répondants, contre 11% en 2013.


Le sondage Eurobaromètre aborde aussi les questions de migration légale et du soutien financier de l'UE aux pays frontaliers de l'UE et, dans une seconde section, les perspectives économiques et les réactions à la crise économique et financière.


L'enquête Eurobaromètre dans son intégralité peut être consultée ici.