14 vice-présidents et 5 questeurs 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Les candidats aux postes de vice-président et de questeur peuvent aussi être proposés, avec leur accord, soit par les groupes politiques soit par 38 députés au moins. Ils seront désignés après l'élection du Président du Parlement européen. Chaque député peut voter pour le nombre de postes disponibles à chaque tour (soit jusqu’à 14 au premier tour) avec un minimum de plus de la moitié d’entre eux (soit au moins 8 au premier tour).


Les candidats doivent obtenir une majorité absolue des votes valablement exprimés, un deuxième tour ayant lieu dans les mêmes conditions si les 14 postes ne sont pas pourvus à l'issue du premier tour de scrutin. Un troisième tour peut éventuellement être organisé si des postes restent encore à pourvoir et, à ce stade de l'élection, une majorité relative (simple) suffit pour être élu à l'un des postes restants (art. 17). Pendant le premier et le deuxième tour, les votes se feront sur papier. Un vote électronique est ensuite prévu pour le troisième tour.


L'ordre dans lequel les candidats sont élus détermine l'ordre de préséance (art. 17). Si le nombre de candidats proposés est le même que le nombre de postes à pourvoir - quatorze -, ils sont élus par acclamation, avec un vote organisé simplement pour déterminer l'ordre de préséance. Une procédure similaire est suivie pour l'élection des questeurs (art. 18).


L’ordre de préséance détermine quel vice-président remplace le Président en première instance en cas d'absence, d'empêchement ou pour représenter le Parlement lors de cérémonies ou d’actes déterminés (art. 23).


Les vice-présidents sont également membres du Bureau, l'instance responsable de tous les aspects relatifs à l'administration, au personnel et à l'organisation du Parlement. Les cinq questeurs sont en charge de toutes les questions administratives concernant directement les députés (art. 28). Chaque vice-président est responsable de dossiers spécifiques (budget, bâtiments, personnel, codécision, etc.) qui sont attribués en fonction de l’ordre de préséance.