Partager cette page: 

L’UE et ses États membres devraient intensifier leurs efforts pour parvenir à l’égalité entre les femmes et les hommes. Malgré les progrès réalisés sur certaines questions, le chemin à parcourir est encore long pour réduire le fossé salarial, éliminer le "plafond de verre" qui bloque les carrières des femmes, remédier à leur manque d’indépendance économique et améliorer l’équilibre entre leur travail et leur vie privée, affirment les députés dans une résolution non législative adoptée mardi.

"Les données montrent clairement que l’UE est seulement à mi-chemin pour parvenir à l’égalité des genres", a déclaré le rapporteur Ernest Urtasun (Verts/ALE, ES). "L’égalité salariale entre les femmes et les hommes dans l’UE est inscrite dans le traité de Rome, mais n’est toujours pas devenue une réalité 60 ans plus tard. Dans de nombreux domaines, tels que les salaires, les retraites et les possibilités d’emploi, la situation dans l’UE est soit dans une impasse, soit a connu une régression. Il est urgent de faire de la question de l’égalité des genres une priorité politique et de lui donner le statut qu’elle mérite", a-t-il ajouté.


La résolution fondée sur le rapport relatif à l’égalité entre les femmes et les hommes dans l'Union européenne en 2014-2015 a été adoptée par 369 voix pour, 188 voix contre et 133 abstentions.


Les députés invitent instamment la Commission et les États membres à:


  • présenter un ensemble de mesures législatives et non législatives concernant l’équilibre travail-vie privée, notamment la révision des directives existantes sur le congé de maternité et le congé parental ainsi que des propositions de directives relatives au congé de paternité et au congé d’aidant;
  • adopter la directive relative à la présence des femmes au sein des conseils d'administration, bloquée au Conseil depuis 2013;
  • présenter un projet législatif visant à promouvoir et à soutenir les actions prises dans les États membres en vue de prévenir la violence à l’encontre des femmes;
  • garantir aux femmes un accès facile à la planification familiale volontaire et à un large éventail de services de santé génésique et sexuelle, notamment la contraception et l’avortement sûr et légal;
  • surveiller le secteur des médias et de la publicité, qui promeut la sexualisation et la marchandisation des femmes et qui véhicule souvent des stéréotypes féminins;
  • contrôler le respect dans le secteur des médias et de la publication de la dignité des femmes; et
  • protéger les personnes LGBTI contre le harcèlement sur le lieu de travail et réviser la décision-cadre actuelle de l’UE sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal, en y incluant d'autres formes de crimes de haine et d'incitation à la haine, y compris pour des motifs liés à l'orientation sexuelle ou à l'identité de genre.

Plus de femmes au travail mais avec un salaire à la traine


En 2015, le taux d’emploi des femmes a atteint un niveau historique de 64% mais est demeuré nettement inférieur à celui des hommes, qui s’élevait à 76%. Les femmes ont quatre fois plus de chances que les hommes d’exercer et de conserver un emploi à temps partiel. Les trois quarts des ménages travaillent et deux tiers des congés parentaux sont pris par des femmes qui travaillent.


Même si les femmes ont en moyenne un niveau d’instruction supérieur à celui des hommes (60% des diplômés dans l’UE sont des femmes), l’écart moyen de rémunération entre les genres au sein de l’Union s’élevait à 16,1% en 2014. L’écart de retraite entre les femmes et les hommes se situait en 2014 au taux de 40,2% et s’est même creusé dans la moitié des États membres. Seulement 6,5% des présidents et 4,3% des PDG des plus grandes entreprises cotées en bourse étaient des femmes. Dans huit États membres, le congé parental n’est pas payé.


Financement en faveur de l’égalité des genres

 

Dans deux résolutions distinctes, les députés évaluent comment la parité hommes-femmes est appliquée dans la distribution des fonds européens (437 voix pour, 166 voix contre et 80 abstentions) et comment les États membres ont mis en œuvre la directive sur l’égalité des genres pour accéder aux biens et aux services (499 voix pour, 104 voix contre et 81 abstentions). Les députés ont souligné que les financements européens devaient être utilisés de façon plus proactive pour atteindre les objectifs liés à l’égalité des genres.


Contexte


Chaque année le Parlement européen adopte une résolution évaluant les progrès réalisés pour parvenir à l’égalité entre les femmes et les hommes.