Le Royaume-Uni doit dire clairement ce qu’il veut, déclarent les députés lors du débat sur le Brexit 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

Débat en plénière sur le Brexit  

Les députés ont commenté le rejet hier de l’accord sur le Brexit par la Chambre des communes. La plupart ont souligné que le Royaume-Uni devait se décider et dire ce qu’il voulait.

Cliquez sur les noms des intervenants pour visionner leur discours.


‘‘Il ne s’agit pas de théâtre mais de la vraie vie des citoyens de l’UE et du Royaume-Uni. Notre seule certitude, c’est que l’incertitude augmente, a déclaré Melania Gabriela Ciot au nom de la présidence roumaine du Conseil. L’UE demeure ouverte à la négociation tant qu’une fin est en vue, et nous devons nous préparer à toute éventualité, y compris à un Brexit sans accord.’’


‘‘Quels que soient les immenses efforts consentis par l’Union européenne, nous n’avons toujours pas de clarté et nous attendons à nouveau le prochain vote à la Chambre des communes, a déclaré Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission européenne. Je ne vois pas de meilleure solution que l’accord de retrait. Nous sommes entre les mains du système politique britannique. Ils doivent décider de la façon d’avancer.’’


Le négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, Michel Barnier, a déclaré que ‘‘trouver la solution était du ressort du Royaume-Uni’’. Il a souligné qu’il n’y aurait plus d’autres interprétations ou assurances possibles’’. L’accord de retrait ‘‘est et demeure le seul traité disponible. Le risque d’une absence d’accord n’a jamais été aussi élevé. Je vous exhorte, s’il vous plait, à ne pas sous-estimer ce risque et ses conséquences, a conclu Michel Barnier, mais l’UE est prête à faire face à cette situation si nécessaire.’’


‘‘Quel désastre. Une génération entière en souffrira, a déclaré Manfred Weber (PPE, DE). L’UE ne peut pas sauver la Grande-Bretagne; c’est à elle de décider. L’extension n’est pas une option si l’UE ne peut pas obtenir de clarification du côté britannique.’’


Udo Bullmann (S&D, DE) a déclaré: ‘‘La Chambre des communes doit s’unir au-delà des partis pour trouver une solution. Si la situation reste bloquée, les députés doivent permettre au peuple de décider à nouveau, car leur avenir est en jeu, pas celui des députés.’’


Hans-Olaf Henkel (ECR, DE) a déclaré: ‘‘La meilleure solution est de garder le Royaume-Uni dans l’UE. Le Brexit est non seulement un désastre pour le Royaume-Uni, mais aussi pour l’UE.’’


Guy Verhofstadt (ADLE, BE) a déclaré: ‘‘Je suis contre toute extension qui ne serait pas fondée sur un avis clair de la Chambre des communes en faveur de quelque chose. Mettez-vous d’accord à Londres, s’il vous plait. Cette incertitude ne peut pas continuer pour nous, pour le Royaume-Uni et pour nos citoyens.’’


Philippe Lamberts (Verts/ALE, BE) s’est concentré durant son intervention sur les autres sujets dont les dirigeants européens débattront lors du prochain sommet. ‘‘Les dirigeants sont sourds, muets et aveugles à la colère des jeunes sur le changement climatique. La richesse se concentre dans un nombre de mains de plus en plus réduit. Cela doit être à l’ordre du jour des dirigeants.’’


Gabriele Zimmer (GU/NGL, DE) a déclaré: ‘‘La stratégie de Theresa May s’est embourbée. Nous n’avons pas de projet pour un Brexit ordonné. Nous devons protéger les droits des citoyens. Ils ne doivent pas être mis en péril.’’


Nigel Farage (EFDD, UK) a déclaré: ‘‘J’espère qu’il s’agit de mon avant-dernier discours et que je ne reviendrai pas en juillet. La Chambre des communes fera tout son possible pour trahir le vote sur le Brexit. La solution simple est que la demande britannique d’extension soit rejetée.’’


Gerard Batten (ENL, UK) a déclaré: ‘‘Le projet de Theresa May consiste à retarder le Brexit et finalement à l’annuler. Le gouvernement britannique et le parlement tentent de trahir la volonté du peuple. S’il vous plait, virez-nous le 29 mars.’’


Conclusion de Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission


Conclusion de Melania Gabriela Ciot, présidence roumaine du Conseil