Partager cette page: 

Audition du commissaire désigné Nicolas Schmit  

La commission de l’emploi et des affaires sociales a interrogé Nicolas Schmit, candidat au portefeuille de l’emploi, sur la dimension sociale de l’Europe et l’avenir de l’emploi.

Les coordinateurs des groupes politiques de la commission parlementaire se réuniront dans les 24 heures pour évaluer les performances du commissaire désigné Nicolas Schmit.


Socle européen des droits sociaux et salaire minimum équitable


Pendant son discours d’ouverture, Nicolas Schmit a souligné son engagement ferme en faveur du projet et des valeurs de l’UE, ainsi que du progrès économique et social de nos citoyens. "La force du modèle européen est de réconcilier les questions économiques et sociales, et d'intégrer pleinement la dimension environnementale."


S'il est confirmé, le Luxembourgeois poursuivra deux objectifs principaux. Premièrement, encourager l'emploi et promouvoir une main-d'œuvre bien formée qui réponde à la transition numérique et climatique qui nous attend. Deuxièmement, il a annoncé qu’il placerait les droits sociaux pour tous et l'inclusion sociale au centre de ses priorités.


Les députés ont posé plusieurs questions sur la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, notamment sur des propositions législatives concrètes et un soutien financier afin de créer une véritable Europe sociale. Ils ont aussi voulu savoir comment protéger de façon adéquate les droits sociaux et les conditions de travail pour les travailleurs des plateformes numériques. Par ailleurs, les députés ont interrogé le commissaire désigné sur son engagement en vue d’établir une garantie de l'Union pour les enfants, afin de lutter contre la pauvreté infantile, et en particulier sur la façon dont une telle politique devrait être financée.


De plus, les députés ont questionné M. Schmit sur un salaire européen minimum, notamment dans le but de protéger les pratiques de négociation collective et le dialogue social bien établi dans certains pays. D’autres se sont interrogés sur les projets visant à soutenir les compétences professionnelles numériques et les questions connexes liées à la formation et l’éducation. Les députés se sont aussi attardés sur le soutien aux PME en vue de répondre aux défis d’aujourd’hui tout en assurant un salaire équitable et des conditions de travail décentes.


Ils ont également abordé le détachement des travailleurs, l’accès à l’emploi pour les personnes avec un handicap ainsi que les moyens d’encourager l’économie sociale et d’augmenter le nombre de logements sociaux. Ils ont enfin fait part de leurs craintes quant au régime européen de réassurance chômage.


Revoir l’audition dans son intégralité


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre, à Strasbourg.