Partager cette page: 

Audition de la commissaire désignée Helena Dalli (Malte - Egalité).  

Les députés des commissions des droits des femmes et de l'emploi ont interrogé durant trois heures Mme Dalli, candidate maltaise au portefeuille de l'égalité.

Les coordinateurs des groupes politiques des deux commissions se réuniront dans les 24 heures pour évaluer les performances de la commissaire désignée Helena Dalli.


Lutter contre les discriminations, les stéréotypes et réduire l'écart de rémunération entre hommes et femmes


Lors de son discours introductif, Mme Dalli a déclaré que la discrimination "nuisait à la fois aux individus et à la société dans son ensemble" et qu'elle se battrait pour une Europe "sans discrimination". Si elle est approuvée par le Parlement, elle s'est engagée à mettre en place, dans un délai de trois mois, un groupe de travail sur l'égalité chargé d'élaborer une approche intersectorielle de l'intégration de la dimension de genre dans toutes les politiques de l'UE. Elle a également promis une stratégie de l'UE en matière d'égalité entre les femmes et les hommes, avec de nouvelles mesures sur des questions telles que la transparence salariale, l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes, la violence contre les femmes et les stéréotypes sexistes.


Les députés se sont félicités de la décision de la Présidente élue de nommer pour la première fois un commissaire à l'égalité. Ils ont posé des questions sur plusieurs dossiers bloqués depuis des années au Conseil, tels que la directive sur les femmes au sein des conseils d'administration, la directive anti-discrimination ou la ratification de la Convention d'Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence envers les femmes. Mme Dalli a déclaré qu'elle ferait tout son possible pour débloquer ces dossiers essentiels, en rencontrant les ministres pour les convaincre d'aller de l'avant.


Au cours de l'audition de trois heures, les députés l'ont également interrogée sur la protection de la santé et des droits sexuels et génésiques, le fossé numérique auquel sont confrontées les femmes, le handicap, les mutilations génitales féminines (MGF), les mariages forcés et les droits des personnes LGBTI, notamment les personnes transgenres et intersexuées.


Revoir l’audition dans son intégralité


Point presse


À la fin de l'audition, Evelyn Regner (S&D, AT), présidente de la commission des droits des femmes et de l'égalité des genres, et Lucia Ďuriš Nicholsonová (ECR, SK), présidente de la commission de l'emploi et des affaires sociales, ont tenu un point de presse à l’extérieur de la salle de réunion


Revoir le point presse


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre, à Strasbourg.


Contexte


Les députés de la commission associée des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures ont également participé à l'audition.