Partager cette page: 

Audition du commissaire désigné Johannes Hahn (Autriche - Budget et administration).  

Les commissions des budgets et du contrôle budgétaire ont interrogé le candidat autrichien au portefeuille du budget et de l’administration.

Les coordinateurs des groupes politiques et les présidents des deux commissions se réuniront dans les 24 heures pour évaluer les performances du candidat autrichien.


Futurs investissements: budget à long terme de l’UE et recettes


Dans son discours d’ouverture, Johannes Hahn a souligné que le budget de l’UE était ‘‘la politique traduite en chiffres’’ et qu’il était ‘‘plus efficace de dépenser de l’argent au niveau de l’UE qu’au sein des États membres’’. Les négociations sur le prochain cadre financier pluriannuel (CFP) seront son principal défi et il a l’intention de ‘‘faciliter un accord en temps et en heure afin d’éviter les retards dommageables au lancement des nouveaux programmes’’ du CFP 2021-2027. Il considère également le budget de l’UE comme un ‘‘instrument de la transition verte’’ et d’investissements tournés vers l’avenir. Une bonne gestion financière devrait être assurée selon les ‘‘normes les plus élevées’’ et les intérêts financiers de l’UE devraient être protégés, notamment par le futur mécanisme d’État de droit, a-t-il ajouté.


Les députés ont posé plusieurs questions relatives au prochain budget à long terme: ils souhaitaient savoir si les nouveaux programmes promis par la Présidente-élue de la Commission, Ursula von der Leyen, seraient également financés grâce à de nouvelles enveloppes budgétaires, et si une proposition révisée du CFP serait nécessaire pour tenir ces promesses. Concernant les recettes, les députés ont interrogé le commissaire-désigné sur la nouvelle proposition relative aux ‘‘ressources propres’’ qui permettraient de financer le budget, par exemple via une taxe sur les plastiques ou des recettes issues du système étendu d’échange de quotas d’émission.


Le climat est une des questions clés soulevées par les députés et par le commissaire-désigné. Les députés lui ont demandé s’il était possible d’envisager des ressources propres issues de la taxe carbone aux frontières et si le prochain CFP ne devait pas aller plus loin que l’objectif des 25% de dépenses de l’UE contribuant aux objectifs climatiques.


Contrôle budgétaire: prévenir la fraude, État de droit, simplifier l’allocation des fonds


Les députés ont souligné l’importance que revêt la prévention de la fraude concernant les dépenses de l’UE dans les États membres et ont demandé à ce que la capacité d’enquête de l’OLAF ne soit pas restreinte suite à la création du Parquet européen. Ils ont également exigé un examen minutieux des conflits d’intérêts dans l’administration des États membres.


Des demandes visant à protéger les bénéficiaires finaux des fonds de l’UE, en liant les fonds à la situation en termes d’État de droit dans les États membres, ont été formulées par les députés qui ont également souhaité s’assurer que le prochain mécanisme d’évaluation de l’État de droit soit appliqué de la même façon dans tous les pays de l’Union.


Revoir l’audition dans son intégralité


Point presse


Après l’audition, les présidents des commissions, Johan Van Overtveldt (ECR, BE - Budgets) et Monika Hohlmeier (PPE, DE - Contrôle budgétaire), ainsi que le commissaire désigné ont participé à un point presse à l’extérieur de la salle de réunion.


Revoir le point presse


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre, à Strasbourg.


Contexte


La commission associée des affaires juridiques a également participé à l’audition de Johannes Hahn.