Partager cette page: 

Audition de la vice-présidente désignée Věra Jourová (Tchéquie - Valeurs et transparence).  

Les commissions des affaires constitutionnelles et des libertés civiles ont interrogé Věra Jourová, vice-présidente désignée au portefeuille des valeurs et de la transparence.

Les coordinateurs des groupes politiques des commissions se réuniront dans la soirée afin d’évaluer la performance de la candidate tchèque.


État de droit, droits fondamentaux et transparence


Dans son discours d’ouverture, Mme Jourová a déclaré que son portefeuille englobait ‘‘l’âme de l’Europe et les défis auxquels cette dernière est confrontée, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur’’, et qu’elle essaierait de ‘‘construire des ponts dans toute l’Union, en se fondant sur nos valeurs communes’’.


Les députés ont posé des questions sur les menaces relatives à la liberté des médias, qui vont des violences physiques aux plaintes abusives. Les possibles mesures mentionnées par la vice-présidente désignée incluent une législation contre la censure, ainsi une aide juridique et financière pour les personnes confrontées à des violations de l’État de droit.


La vice-présidente désignée a également été interrogée sur la protection de l’État de droit en général, son engagement à traiter les déséquilibres constitutionnels, l’indépendance des questions judiciaires et le rétrécissement de l’espace octroyé à la société civile. Par ailleurs, l’audition a aussi permis d’aborder les procédures en cours liées à l’article 7, ainsi que la nécessité de disposer d’un mécanisme permanent de surveillance pour tous les États membres.


Concernant la démocratie, Mme Jourová a assuré aux députés qu’elle soutiendrait l’optimisation des procédures électorales européennes, en réexaminant par exemple la procédure des Spitzenkandidaten et des listes transnationales. D’autres sujets de préoccupation ont aussi été évoqués lors du débat, comme les dispositifs ‘‘argent contre passeport’’, la désinformation en ligne et la liberté d’expression, ainsi que les questions de transparence législative.


Enfin, les eurodéputés ont soulevé les questions des minorités en lien avec les valeurs européennes et les droits fondamentaux, de la lutte contre la corruption et d’une instance éthique indépendante pour les institutions de l’UE.


Revoir l’audition dans son intégralité


Point presse


Après l’audition, les présidents des commissions, Antonio Tajani (PPE, IT) et Juan Fernando López Aguilar (S&D, ES), ainsi que la vice-présidente désignée ont participé à un point presse à l’extérieur de la salle de réunion.


Revoir le point presse


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre, à Strasbourg.