Partager cette page: 

Audition du vice-président exécutif désigné Valdis Dombrovskis (Lettonie - Une économie au service des personnes).  

Les commissions de l’emploi et des affaires économiques ont interrogé Valdis Dombrovskis, candidat letton au poste de vice-président pour "une économie au service des personnes".

Les coordinateurs des groupes politiques des commissions se réuniront aujourd’hui à 12h30 pour évaluer les performances du vice-président désigné Valdis Dombrovskis.


Croissance durable et inclusive


Dans son discours d’ouverture, M. Dombrovskis a souligné que l'UE devait être en mesure de tirer parti de son poids économique et politique et d'agir de manière indépendante. Par conséquent, elle a besoin d'une assise financière solide et doit mener la transformation verte et numérique. Les changements ne peuvent réussir que s'ils sont socialement équitables, a-t-il ajouté. Il a annoncé qu’il présenterait un plan d'action garantissant la mise en œuvre réelle du socle européen des droits sociaux, accompagné d'une proposition de cadre pour un salaire minimum.


Les députés ont voulu savoir si M. Dombrovskis avait l'intention de travailler pour préserver les spécificités de l'économie et du secteur bancaire de l'UE, tout en respectant les règles internationales comme celles de Bâle III. Par ailleurs, ils ont posé des questions sur les objectifs de développement durable et les objectifs contraignants pour la transition verte de l'UE. Ils ont aussi demandé comment le Letton comptait agir face au ralentissement économique actuel et mener à bien les projets en cours tels que l'Union des marchés financiers et l'Union bancaire, notamment l'assurance paneuropéenne des dépôts des particuliers.


Les députés l’ont également interrogé sur la fiscalité équitable, les déclarations des entreprises pays par pays et la mise en œuvre efficace des règles de lutte contre le blanchiment de capitaux. Ils ont en outre soulevé la question des monnaies cryptographiques telles que la Libra de Facebook et de l'équilibre entre les opportunités et les menaces que présente le secteur des technologies financières.


Au cours de l’audition, les députés ont souligné l’importance du dialogue social pour un marché de l’emploi qui fonctionne bien et qui soit flexible. Ils ont demandé à M. Dombrovskis comment il comptait garantir l’implication des partenaires sociaux. Ils l’ont questionné sur les défis de la numérisation, sur la façon de réduire le fossé numérique et d’accroître les compétences numériques, et sur les moyens d’améliorer les conditions d’emploi des travailleurs des plateformes, tout en assurant la valeur économique du secteur.


Les députés se sont penchés sur la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, en vue de garantir des opportunités égales pour tous sur un marché de l’emploi équitable et accessible. Le candidat letton a déclaré que des propositions seraient rapidement présentées sur un salaire minimum équitable dans l'UE, une garantie européenne pour les enfants, un programme européen de réassurance chômage, un programme actualisé des compétences, et une stratégie européenne en matière d'égalité entre les sexes avec des mesures contraignantes de transparence salariale.


Revoir l’audition dans son intégralité


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre, à Strasbourg.


Contexte


Les députés de la commission des affaires budgétaires ont également participé à l’audition.