Partager cette page: 

Audition de la vice-présidente exécutive désignée Margrethe Vestager (Danemark - Une Europe adaptée à l'ère numérique).  

Les commissions de l’industrie, du marché intérieur et des affaires économiques ont interrogé Margrethe Vestager, candidate danoise au portefeuille ‘‘Une Europe adaptée à l’ère numérique’’.

Les coordinateurs des groupes politiques des commissions se réuniront juste après l'audition afin d’évaluer la performance de la vice-présidente exécutive désignée.


Marché unique numérique et concurrence


Dans son discours introductif, Mme Vestager a déclaré que ‘‘le changement climatique et la transformation numérique auraient des conséquences sur tous les aspects de nos vies’’ et s’est engagée ‘‘à ne pas faire ressembler l’Europe davantage à la Chine ou aux États-Unis, mais à elle-même’’, avec des valeurs fortes et des marchés au service des personnes. Elle a ajouté que la concurrence, bien qu’essentielle pour une économie dynamique, ne suffisait pas et que la stratégie industrielle de l’UE devait être développée.


Mme Vestager a par ailleurs rappelé le projet visant à présenter une législation sur les services numériques afin de responsabiliser davantage les plateformes numériques et de moderniser leurs règles en matière de sécurité.


Des propositions relatives à l’intelligence artificielle seront présentées dans les 100 premiers jours, a affirmé Mme Vestager, qui s’est aussi engagée à garantir une fiscalité équitable dans l’UE.


Les députés ont interrogé la candidate sur la façon dont elle comptait accélérer les réponses de la Commission afin d’éviter les distorsions dans le marché unique, permettant ainsi aux entreprises de l’UE d’être compétitives faces aux géants technologiques américains. Ils lui ont aussi demandé si elle envisageait d’aller au-delà de la simple imposition d’amendes et, par exemple, de faire pression pour la scission d’entreprises géantes. Les députés ont également mentionné le possible conflit d’intérêt auquel Mme Vestager pourrait être confrontée dans la gestion de son très large portefeuille exécutif, notamment concernant la concurrence et le soutien au développement des entreprises numériques.


Concernant l’intelligence artificielle, les députés ont demandé à Mme Vestager comment elle comptait faire de l’UE un leader mondial et garantir que les financements seraient suffisants. L’Europe doit rattraper son retard, notamment via son budget 2021-2027 et les marchés publics, ainsi qu’en créant de la confiance dans la technologie, a-t-elle répondu.


Revoir l’audition dans son ensemble


Point presse


Après l’audition, les présidentes des commissions, Adina-Ioana Vălean (ITRE), Petra De Sutter (IMCO) et Irene Tinagli (ECON), ainsi que Mme Vestager ont participé à un point presse à l’extérieur de la salle de réunion.


Revoir le point presse


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre, à Strasbourg.


Contexte


Les députés de la commission associée (affaires juridiques) ont également participé à l’audition.