Partager cette page: 

Audition du vice-président exécutif désigné Frans Timmermans (Pays-Bas - "Green Deal européen").  

La commission de l'environnement a interrogé Frans Timmermans, candidat néerlandais au poste de vice-président pour "un Green Deal européen".

Les coordinateurs des groupes politiques de la commission se réuniront mercredi matin pour évaluer les performances du vice-président désigné Frans Timmermans.


Transition vers une économie à faible intensité de carbone et biodiversité


Dans son discours d’ouverture, M. Timmermans a déclaré que les politiques de l'UE en matière d'action pour le climat doivent être centrées sur l'équité. Il s'est prononcé en faveur d'un "fonds de transition juste" consacré au soutien des personnes et communautés dans les régions dépendantes du charbon et les économies à forte intensité énergétique.


Il a annoncé qu'il proposerait, dans un délai de 100 jours, une législation sur le climat pour entériner l'objectif de neutralité carbone de 2050, fixer des objectifs plus ambitieux pour 2030 et actualiser la législation existante sur le climat. Par ailleurs, il a déclaré que des réductions d'émissions étaient nécessaires dans les secteurs aérien et maritime, et que le champ d'application du système européen d'échange de quotas d'émission (SEQE) devait être élargi. Il a appelé à un grand projet de reboisement à travers l'Europe et a mentionné la possibilité d'une taxe sur le carbone aux frontières. Les politiques d'économie circulaire devraient également être étendues aux secteurs du textile et de la construction.


Les députés ont posé plusieurs questions sur les coûts de la transition à faible intensité de carbone, sur la nécessité de prévenir les pertes d'emplois dans les régions charbonnières et sur la manière de garantir que les communautés et les États membres concernés soient impliqués dans la transition. Ils ont aussi questionné M. Timmermans sur le niveau d'ambition concernant les objectifs de réduction des émissions pour 2030 ainsi que sur la biodiversité, les déchets plastiques, la qualité de l'air et les biocarburants.


De plus, les députés ont voulu savoir comment la future transition vers un système alimentaire durable serait liée à la politique agricole commune.


Revoir l’audition dans son intégralité


Point presse


Après l’audition, le commissaire désigné a tenu un point presse à l’extérieur de la salle de réunion.


Revoir le point presse


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre, à Strasbourg.


Les commissions de l’industrie et des transports étaient associées à cette audition.