Partager cette page: 

Audition d'Olivér Várhelyi (Hongrie) - Commissaire désigné au portefeuille du voisinage et de l’élargissement  

La commission des affaires étrangères a interrogé jeudi matin le commissaire désigné Olivér Várhelyi, candidat hongrois au portefeuille du voisinage et de l’élargissement.

Les coordinateurs des groupes politiques de la commission se réuniront peu après l’audition pour évaluer les performances de M. Várhelyi.


Ouvrir les négociations avec la Macédoine du Nord et l’Albanie


Dans son discours d’ouverture, M. Várhelyi a présenté ce qu'il considère comme les principaux résultats attendus de la politique européenne de voisinage et d'élargissement pour les cinq prochaines années. "Nous devons ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. Parallèlement, nous avons également besoin d'un processus d'adhésion plus efficace et d’une phase préparatoire centrée sur l'obtention plus rapide de résultats tangibles pour les citoyens dans leur vie quotidienne."


Par ailleurs, M. Várhelyi a expliqué qu’il était primordial pour l’UE de garantir que les pays du partenariat oriental mettent en œuvre des réformes structurelles, tout en continuant à maintenir la souveraineté territoriale de l’Ukraine. Il a annoncé un renouvellement du partenariat avec le voisinage méridional, mettant l’accent sur le développement économique et utilisant pleinement l’instrument de financement actuel de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (IVCDCI) ainsi que l’instrument d'aide de préadhésion (IAP III), qui devrait se concentrer sur l’investissement.


État de droit


Les députés ont interrogé le commissaire désigné sur la façon dont il envisageait d’accélérer le processus d’intégration des pays des Balkans occidentaux dans le contexte politique difficile actuel. Certains ont exprimé de sérieuses inquiétudes quant à la manière dont M. Várhelyi sera capable de promouvoir l'État de droit et les droits fondamentaux dans les pays de l'élargissement, étant donné que son propre pays, la Hongrie, a adopté ces dernières années plusieurs législations qui violent clairement les traités européens. D’autres ont fait part de leurs craintes quant à la question de savoir si la loyauté du commissaire désigné ira au gouvernement hongrois ou à l'UE dans son ensemble.


Revoir l’audition dans son intégralité


Point presse


Après l’audition, le président de la commission, David McAllister (PPE, DE), a participé à un point presse à l’extérieur de la salle de réunion.


Revoir le point presse


Prochaines étapes


Sur la base des recommandations des commissions parlementaires, la Conférence des présidents décidera le 21 novembre si le Parlement a reçu suffisamment d'informations pour déclarer la procédure d'auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l'approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 27 novembre, à Strasbourg.