Partager cette page: 

  • Accord provisoire entre le Parlement et le Conseil conclu lundi soir 
  • Plus de 500 millions d’euros pour l’action climatique en plus de la proposition de la Commission 
  • L’accord doit encore être formellement adopté par le Parlement et le Conseil 

Le PE s’est battu avec succès pour soutenir davantage l’action climatique, la recherche et la jeunesse dans le prochain budget, après un second tour de négociations avec le Conseil lundi.

Lundi soir, les négociateurs du Parlement et du Conseil sont parvenus à un accord provisoire sur le budget 2020 de l’UE, peu avant l’échéance de la période de conciliation à minuit. Le Parlement a obtenu au total 850 millions d'euros pour ses priorités en plus de ce que la Commission avait proposé.

Les chiffres préliminaires se montent à 168,7 milliards d’euros en crédits d’engagement et à 153,6 milliards d’euros en crédits de paiement. Les chiffres détaillés seront disponibles ultérieurement.


Climat

Le Parlement a obtenu une augmentation de plus de 500 millions d'euros, par rapport à la proposition initiale de la Commission, pour les investissements visant à protéger le climat. Cela concerne les projets de recherche liés au climat et les programmes tels que LIFE, le mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), le financement de projets d’infrastructure, le soutien aux PME liées au climat mais aussi le secteur de la coopération au développement et le soutien aux voisins orientaux et méridionaux de l’UE.


Jeunesse


L’initiative pour l’emploi des jeunes sera renforcée de 23,8 millions d’euros, avec une déclaration commune du Parlement, du Conseil et de la Commission s’engageant à rajouter 50 millions d’euros supplémentaires à l’été 2020 si la Commission confirme que cela est nécessaire. Par ailleurs, le programme d’échange Erasmus+ recevra 50 millions d’euros supplémentaires.


D’autres chiffres seront bientôt disponibles.


Citations


Jan Van Overtveldt (ECR, BE), président de la commission des budgets, a déclaré: ‘‘Je suis heureux de constater que nous avons réussi à négocier un accord. C'est un bon signe qui montre que les institutions de l'UE peuvent tenir leurs promesses. Nous notons avec satisfaction que l'augmentation nette par rapport au projet de budget présenté par la Commission est la plus importante au titre de ce cadre financier pluriannuel. Elle est également principalement guidée par les priorités que le Parlement a identifiées avec une grande majorité de ses membres, ce qui montre à son tour sa valeur ajoutée. Au total, entre 2019 et 2020, les dépenses liées au climat en faveur de l'innovation, de la recherche et des infrastructures augmenteront de près de 900 millions d'euros et le programme de recherche Horizon 2020 de 1,1 milliard d'euros.’’


Monika Hohlmeier (PPE, DE), rapporteure en chef (section Commission du budget), a déclaré: ‘‘Nous avons réussi à ajouter 850 millions d'euros pour les priorités du Parlement au projet de budget de la Commission: pour le climat (plus de 500 millions d'euros), l’innovation, la recherche et le développement, et la jeunesse. En particulier, le programme de recherche Horizon 2020 est augmenté de 402 millions d'euros et le mécanisme pour l’interconnexion en Europe de 133 millions d'euros, grâce aux efforts et à la position commune du Parlement."


"Je voudrais remercier la présidence finlandaise pour les efforts qu'elle a déployés afin de nous amener à ce compromis qui, comme tout compromis, n'est pas entièrement satisfaisant. Nous restons déçus par l'attitude des payeurs nets, qui ne sont pas prêts à joindre le geste à la parole et à mettre un terme à cet éternel décalage entre les grandes annonces des dirigeants et la confrontation avec la réalité de leurs ministères des finances. Nous croyons et continuerons à croire en la politique’’, a ajouté Mme Hohlmeier.


Eider Gardiazabal Rubial (S&D, ES), rapporteure pour les autres sections, a déclaré: ‘‘Face à l'appétit de certains pour des coupes dans l'administration, nous sommes parvenus à obtenir des niveaux appropriés pour le bon fonctionnement des institutions de l'UE.’’


Prochaines étapes


Après que le Conseil aura formellement adopté le compromis, celui-ci sera soumis pour approbation à la commission des budgets, puis mis aux voix en plénière au Parlement européen (durant la session de novembre à Strasbourg) et promulgué par son Président.


Environ 93% du budget de l’UE va directement aux citoyens, aux régions, aux villes, aux agriculteurs et aux entreprises. Les dépenses administratives de l’UE représentant environ 7% du total.