Partager cette page: 

  • Appel à des objectifs juridiquement contraignants en termes de biodiversité à l’échelle européenne et mondiale 
  • Un financement suffisant nécessaire pour la biodiversité dans le prochain budget à long terme de l’UE 
  • Meilleure mise en œuvre requise des législations européennes pour la protection de la nature 

La conférence 2020 de l’ONU sur la biodiversité devrait être l’équivalent de l’accord de Paris sur le changement climatique en termes de biodiversité, selon la commission de l’environnement.

Les députés de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire ont adopté ce 3 décembre une résolution présentant leur contribution à la proposition du Parlement européen concernant la conférence de l’ONU sur la biodiversité (COP15), qui se tiendra à l’automne 2020.


Objectifs mondiaux juridiquement contraignants


La commission de l’environnement estime que la prochaine conférence COP15 sur la biodiversité devrait être l'équivalent de l'accord de Paris sur le changement climatique en matière de biodiversité et souhaite que l'UE montre la voie. Dans ce contexte, les députés appellent à la fixation d’objectifs juridiquement contraignants aux niveaux mondial et européen afin de renforcer les ambitions et d'assurer l'efficacité des actions mondiales pour la biodiversité après 2020. Ils souhaitent notamment que 30% des zones naturelles soient préservées d'ici 2030 et que 30% des écosystèmes dégradés soient reconstitués.

Protection de la biodiversité grâce aux politiques européennes


Les députés exhortent la Commission européenne et les États membres à s’engager à déployer des efforts "supplémentaires, substantiels et immédiats", via des objectifs juridiquement contraignants, en faveur de la préservation et de la restauration de la biodiversité afin d’atteindre les objectifs de l’Union, et à arrêter la tendance actuelle de la perte de biodiversité.


Ils souhaitent que les objectifs de biodiversité soient pris en compte dans toutes les politiques de l’UE et appellent à ce que la biodiversité fasse l’objet d’un financement suffisant dans le prochain budget à long terme de l’Union (CFP) pour la période 2021-2027, en vue d’atteindre les objectifs de la vision des Nations unies sur la conservation de la biodiversité à l’horizon 2050. Ils affirment qu'au moins 10% du CFP devrait servir à soutenir les efforts en faveur de l'amélioration de la biodiversité.

Par ailleurs, les députés soulignent la nécessité d’avoir davantage de pratiques agricoles et sylvicoles durables. Le rôle des zones urbaines et des villes dans la préservation de la biodiversité devrait également être évalué de façon approfondie et une analyse détaillée de toutes les zones protégées de l'UE est nécessaire, ajoutent-ils.


La résolution a été adoptée par 60 voix pour, 0 contre et 9 abstentions.


Prochaines étapes


La résolution devrait être mise aux voix lors de la session plénière de janvier 2020 à Strasbourg.


Contexte


La Convention des Nations unies sur la biodiversité est entrée en vigueur le 29 décembre 1993. La 15e réunion de la Conférence des parties à la CDB (COP 15) se tiendra à Kunming, en Chine, du 19 octobre au 1er novembre 2020. L'objectif de la COP15 sera de mettre à jour le plan stratégique de la Convention et d'adopter un cadre mondial pour la biodiversité après 2020.