Partager cette page: 

  • Engagements concrets nécessaires pour lutter contre le changement climatique 
  • Combattre les inégalités par la cohésion sociale 
  • Les sommets UE-CELAC doivent reprendre 

L'aggravation de la situation migratoire en Amérique latine et en Europe inquiète les députés des deux régions, qui mettent en garde contre un protectionnisme commercial croissant.

Dans une déclaration commune à l'occasion de la 12e session plénière de l'Assemblée parlementaire euro-latino-américaine (EuroLat), les deux coprésidents de l'Assemblée, Javi López (S&D, ES) et Jorge Pizarro, soulignent que l'inégalité "est le principal défi auquel nos démocraties sont confrontées" et insistent sur la défiance croissante à l'égard des politiques et sur la montée du populisme et du nationalisme qui en découlent.


Ils estiment que la réduction des inégalités sociales et le renforcement de la cohésion sociale devraient être une priorité. Par conséquent, l'accès à des services publics essentiels de qualité, tels que l'éducation, la santé et la justice, doit être garanti. Par ailleurs, les députés proposent d'œuvrer en faveur d'un modèle économique fondé sur l'innovation et l'économie circulaire, combiné à des systèmes fiscaux progressifs et à une lutte efficace contre la fraude et l'évasion.


Le texte souligne le rôle de la société civile dans la construction de la démocratie et le respect des droits de l'homme et demande que les opposants politiques, les dirigeants sociaux et les militants puissent agir en toute sécurité.


Climat, catastrophes naturelles, guerres et injustices sociales, causes des migrations


Les députés font part de leurs préoccupations quant à l'aggravation du phénomène migratoire dans les deux régions et dans le monde entier, qu'ils attribuent au changement climatique, aux catastrophes naturelles, aux guerres et aux conflits politiques, mais surtout aux injustices sociales. Cela touche d'énormes groupes de la société qui souffrent d'insécurité alimentaire, de chômage et de violence, sans le soutien de l'État.


Ils font référence à la situation difficile au Venezuela, où plus de 4,6 millions de personnes ont fui le pays, selon les agences de l'ONU.


Pour relever le défi de la migration, ils exigent un dialogue politique et un soutien financier aux pays les plus touchés. Ils demandent aussi plus de visibilité et de sensibilisation sur les causes politiques de la situation.


Préoccupations au sujet du protectionnisme et des guerres commerciales


La déclaration souligne l'engagement en faveur d'un système commercial multilatéral fondé sur des règles, qui soit ouvert et transparent, et qui repose sur les règles de l'OMC, par opposition au protectionnisme et aux guerres commerciales. Elle précise que les accords commerciaux doivent respecter des normes sociales, environnementales, de travail et de sécurité alimentaire élevées.


Les députés réaffirment que les deux régions soutiennent cette approche et saluent les progrès réalisés pour parvenir à de nouveaux accords, tels que celui entre Mercosur et l'UE, pour mettre à jour les accords existants ou pour les étendre à d'autres pays.


COP25 à Madrid, moment crucial dans la lutte contre le changement climatique


Face à l'accélération du changement climatique, la communauté internationale doit intensifier ses efforts par des engagements concrets. MM. López et Pizarro soutiennent le projet du Parlement européen pour que l'UE atteigne la neutralité carbone d'ici 2050 et fixe un objectif de réduction des émissions de 55% d'ici 2030.


Reprise des sommets UE-CELAC


Les députés soulignent l'importance de renforcer la coopération birégionale au plus haut niveau et appellent les gouvernements " à reprendre dès que possible les sommets UE-CELAC (Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes) ", interrompus en 2015. L'objectif final est de parvenir à un véritable partenariat stratégique birégional.


Douzième session plénière d'EuroLat


Les 150 membres de l’Assemblée parlementaire euro-latino-américaine (EuroLat), 75 eurodéputés et 75 représentants des parlements d'Amérique latine et des Caraïbes, se sont réunis à Panama les 12 et 13 décembre pour sa 12e session plénière. Il s'agissait de la première réunion EuroLat depuis les élections européennes de mai 2019. De nombreux membres de la délégation du Parlement européen à l'Assemblée sont nouveaux et sont dirigés par un nouveau coprésident européen, Javi López (S&D, ES).


Contexte


L’Assemblée parlementaire euro-latino américaine (EuroLat) est l’institution parlementaire de l’association stratégique bi-régionale établie en juin 1999 dans le cadre du sommet UE-CELAC (entre l’Union européenne, l’Amérique latine et les Caraïbes). Elle a été créée en 2006 et se réunit une fois par an en session plénière.


EuroLat est une assemblée parlementaire multilatérale composée de 150 membres, dont 75 du Parlement européen et 75 d’Amérique latine, dont le Parlatino (Parlement d’Amérique latine), le Parlandina (Parlement des Andes), le Parlacen (Parlement d’Amérique centrale), et le Parlasur (Parlement du Mercosur). Les congrès mexicain et chilien sont également représentés via des commissions parlementaires mixtes UE/Mexique et UE/Chili.