Partager cette page: 

La Présidente de la BCE, Christine Lagarde, a répondu ce jeudi aux questions de la commission des affaires économiques et monétaires sur la révision de la politique monétaire de la BCE.

Dans son discours d'ouverture, Mme Lagarde s’est penchée sur les perspectives de la BCE pour la zone euro, caractérisée par une croissance faible. Elle a cherché à justifier la pertinence des mesures de la BCE dans cet environnement économique. Elle a ensuite souligné les principales raisons qui rendent nécessaire un réexamen de la stratégie monétaire de la BCE. Enfin, Mme Lagarde a expliqué comment, sous sa présidence, la priorité serait donnée à une meilleure communication au public sur la nécessité et le travail de la BCE afin d'instaurer la confiance et de rendre ainsi la politique de la BCE plus efficace.


Priorités pour la révision de la politique monétaire


De nombreux députés ont demandé davantage de détails sur la manière dont la BCE pouvait envisager de mieux prioriser la lutte contre le changement climatique dans sa politique monétaire révisée, tout en formulant leurs propres suggestions. Certains ont demandé comment la révision de la stratégie répondait aux critiques les plus récurrentes formulées à l'encontre de la BCE ces dernières années, notamment les effets négatifs sur les épargnants et les retraités. Enfin, plusieurs députés ont appelé à la prudence quant aux éventuelles modifications du panier utilisé pour calculer l'indice d'inflation, à savoir la fluctuation des prix de l'immobilier.


Faire face à un éventuel ralentissement économique


Un certain nombre de députés ont posé des questions sur les mesures que la Banque centrale envisageait d'activer si les risques qui se profilent à l'horizon pour la stabilité financière se concrétisent. Certains ont aussi fait remarquer que l'achat d'obligations ne pouvait pas être la panacée pour faire face à la morosité de l'économie. Les députés se sont inquiétés du fait que les mécanismes de supervision et de restructuration des banques ne fonctionnaient pas assez bien et que le cadre réglementaire, dans lequel la BCE est un acteur, devait être revu.


Les conséquences du Brexit sur les services financiers, la compensation et la stabilité monétaire ont également été soulevées par certains députés.


Interactions entre le Parlement et la BCE dans les prochains jours


Les relations PE-BCE seront intenses au cours des prochains jours. Une délégation de députés de la commission des affaires économiques et monétaires devrait rencontrer les responsables de la BCE et sa Présidente lundi à Francfort. Un débat en plénière avec Mme Lagarde est prévu mardi pour débattre des actions passées et futures de la BCE. Un rapport réagissant aux activités de la BCE en 2018 et envisageant les activités futures sera ensuite mis aux voix en plénière mercredi.


Regarder l'enregistrement vidéo du débat:


Déclaration de Christine Lagarde

Questions des députés et réponses