COVID-19: l’OMS et l’Europe doivent tirer les leçons de la pandémie 

Communiqué de presse 
Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

  • Nécessité d’une coopération mondiale pour développer, produire et distribuer les vaccins 
  • Un panel indépendant pour évaluer la réponse de l’OMS à la crise du COVID-19 
  • Des leçons importantes à tirer de la crise 

La commission du PE en charge de la santé publique à interrogé le Directeur général de l’OMS sur sa réponse à la crise du COVID-19, soulignant la nécessité d’une coopération mondiale.

Jeudi, la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire a organisé un débat avec le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur le combat contre le COVID-19 et la réponse mondiale face à cette crise, notamment les actions de l’OMS visant à prévenir la propagation de la maladie et à développer des traitements et des vaccins.


Le Directeur général de l’OMS a déclaré que la pandémie avait mis en lumière l’importance de la solidarité mondiale et le fait que la santé ne devait pas être considérée comme une charge mais comme un investissement. Il a jouté que tous les pays du monde devaient renforcer les soins de santé primaires et la préparation aux crises, et souligné la nécessité d’un leadership européen au niveau mondial.


Même si la situation en Europe s’est considérablement améliorée, Tedros Adhanom Ghebreyesus a rappelé que le COVID-19 circulait toujours dans le monde, avec un total de 4 millions de nouveaux cas le mois dernier.


De l’importance des vaccins

De nombreux députés ont déclaré que la communauté mondiale devait coopérer, notamment sur le développement, la production et la distribution de vaccins contre le COVID-19, et ont demandé quand un vaccin sûr pourrait être disponible.


Le Directeur général de l’OMS a salué la campagne d'appel aux dons pour une réponse mondiale au coronavirus lancée par l’UE, qui a permis de récolter 9,8 milliards d’euros à ce jour, mais a précisé qu’il fallait faire plus. Il a déclaré que les scientifiques prévoyaient que nous pourrions disposer d’un vaccin d’ici un an, voire quelques mois plus tôt. Toutefois, la mise à disposition et la distribution du vaccin à toute la population sera un défi et nécessitera de la volonté politique. Une option envisagée serait de donner le vaccin seulement à ceux qui sont le plus vulnérables face au virus.


Coopération mondiale et OMS

Plusieurs députés ont insisté sur l’importance de l’OMS mais ont aussi souligné ses erreurs dans la réponse à la pandémie. Le Directeur général a admis que tout le monde faisait des erreurs et a informé les députés qu’un panel indépendant allait très prochainement évaluer la réponse de l’OMS à la pandémie afin de tirer les leçons des erreurs commises.


Hans Kluge, directeur régional de l’OMS Europe, a ajouté que les trois principales leçons tirées de la pandémie en Europe étaient les suivantes:


- Un stock d’équipements médicaux, tels que les respirateurs et les masques, est nécessaire;

- Des indicateurs communs pour surveiller la pandémie sont essentiels; et

- La solidarité est clé, car personne n’est à l’abri de la pandémie tant que tout le monde n’en est pas protégé.


Pour revoir le débat, cliquez ici.


Contexte

L’OMS a qualifié l’épidémie de COVID-19 de pandémie le 12 mars 2020. En se basant sur les données que l’OMS a reçues des autorités nationales, on compte 9 236 128 cas confirmés au niveau international et 477 634 décès à ce jour. Vous pouvez suivre l’évolution de ces chiffres ici.