Le Parlement appelle l’UE à lutter contre la pollution pharmaceutique 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • La consommation globale de médicaments par habitant devrait être réduite 
  • Soutien au développement d’une industrie plus verte 
  • Le contrôle environnemental devrait être renforcé 

L’UE doit prendre des mesures visant à une meilleure utilisation et élimination des produits pharmaceutiques afin de prévenir les risques environnementaux et sanitaires, affirme le PE.

Jeudi, le Parlement a adopté par 671 voix pour, 15 contre et 10 abstentions, une résolution appelant à de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution pharmaceutique qui cause des dommages à long terme aux écosystèmes, réduit l’efficacité des médicaments et augmente la résistance aux antibiotiques.


Si les députés saluent la communication de la Commission de mars 2019, ils regrettent l’important retard pris pour présenter une approche stratégique et des actions concrètes. Ils appellent donc à un usage plus raisonné des médicaments, au développement d’une fabrication plus écologique et à une meilleure gestion des déchets.


Les députés s’inquiètent de la croissance constante de la consommation globale de médicaments par habitant dans l’UE et appellent les États membres à partager les bonnes pratiques sur l’usage préventif des antibiotiques et l’élimination des médicaments non utilisés afin de prévenir d’éventuels effets à long terme sur la santé des patients.


Les députés soulignent que les produits pharmaceutiques nuisent aux écosystèmes et réduisent leur efficacité future, notamment en provoquant une résistance aux antibiotiques. Les médicaments peuvent affecter les masses d’eau, car ils ne peuvent pas être filtrés efficacement par les stations d’épuration des eaux usées. Malgré des concentrations souvent faibles, il existe un risque que la santé des patients soit affectée à long terme. Les députés sont particulièrement préoccupés par le fait que les propriétés perturbatrices du système endocrinien de nombreux médicaments se retrouvent dans l’environnement.


Les députés appellent à un usage plus vert des produits pharmaceutiques


Les députés s'inquiètent de la consommation globale de médicaments par habitant qui ne cesse d'augmenter dans l'UE et demandent aux États membres de partager les meilleures pratiques en matière de limitation de l'utilisation préventive des antibiotiques et d'élimination des médicaments non utilisés. Ils encouragent les médecins et les vétérinaires à fournir des informations sur la manière de se débarrasser correctement des médicaments non utilisés.


Selon les députés, les mesures visant à réduire la pollution devraient non seulement inclure des contrôles en bout de chaîne (par exemple, l'amélioration du traitement des eaux usées), mais aussi englober l'ensemble du cycle de vie des médicaments, de la conception et de la production à l'élimination.


La résolution souligne également la nécessité de poursuivre le développement de "produits pharmaceutiques plus verts", qui sont aussi efficaces pour les patients mais moins nocifs pour l'environnement. Dans ce contexte, il est important de les rendre plus biodégradables tout en ne nuisant pas à leur efficacité.