Le budget 2021 de l’UE doit soutenir une relance durable suite à la pandémie 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

  • Premier budget annuel du prochain cadre financier pluriannuel (CFP) 
  • Environ 14 milliards d’euros supplémentaires pour renforcer les programmes phares de l’UE 
  • Les coupes du Conseil ont été ramenées au niveau du projet de proposition budgétaire de la Commission 

Le budget 2021 doit se concentrer principalement sur l’atténuation des effets de la pandémie et le soutien à la relance, en s’appuyant sur le pacte vert et la transformation numérique.

Le budget de l’année prochaine (le premier de la période budgétaire 2021-2027) devrait ‘‘promouvoir une croissance juste, inclusive et durable, la création d’emplois de haute qualité et l’objectif tant espéré de convergence socioéconomique’’, affirment les députés dans leur projet de résolution qui reflète et accompagne le résultat du vote du 15 octobre sur les chiffres budgétaires.


Les députés ont fixé le montant global du budget 2021 de l’UE à un peu moins de 182 milliards d'euros en crédits d’engagement, soit une augmentation de 15 milliards d'euros par rapport à la proposition de la Commission. La plupart des augmentations bénéficieront aux 15 programmes phares de l’UE et renforceront de nombreux programmes et projets soutenant les jeunes, les chercheurs, la santé au travail, les entrepreneurs et bien d’autres citoyens.


D’autres compléments essentiels au budget de l’année prochaine ont été adoptés dans des domaines tels que le changement climatique, l’énergie, les interconnexions numériques et de transport, les PME, le tourisme, la sécurité, la migration, les droits fondamentaux et l’action extérieure. Les députés souhaitent également atteindre en 2021 un niveau de dépenses de 10% pour la biodiversité et de 30% pour l’intégration des questions climatiques.


Pour plus de détails sur les différentes lignes budgétaires, les programmes et les projets, cliquez ici.


La résolution préparée par le rapporteur général pour le budget de la Commission, Pierre Larrouturou (S&D, FR), et le rapporteur pour le budget administratif des autres institutions, Olivier Chastel (Renew Europe, BE), a été adoptée par 35 voix pour, 2 contre et 4 abstentions.

Prochaines étapes

La résolution et les amendements budgétaires feront l’objet d’un débat et d’un vote durant la session plénière de novembre I (11-12 novembre).


Suivront trois semaines de négociations de conciliation avec le Conseil, dans le but d’aboutir à un accord entre les deux institutions à temps pour que le prochain budget annuel puisse être adopté par le Parlement et signé par son Président en décembre.


La première réunion de conciliation entre le Conseil et le Parlement est prévue le 19 novembre.


Contexte

Les préparatifs et les négociations sur le budget 2021 de l’Union se déroulent dans des circonstances extraordinaires, aucun accord politique n’ayant été trouvé sur le CFP, qui sert de base aux budgets annuels.


Le calendrier de la procédure budgétaire annuelle est disponible ici.


Si le CFP n’est pas en place à temps pour 2021, les députés ont demandé à la Commission de proposer un plan d’urgence sur le CFP afin de protéger les bénéficiaires des programmes de l’UE et de garantir la continuité des financements.

Environ 93% du budget de l’UE finance des activités concrètes sur le terrain dans les pays de l’UE et au-delà, et bénéficie aux citoyens, aux régions, aux agriculteurs, aux chercheurs, aux étudiants, aux ONG et aux entreprises.


Le budget de l’UE est unique. Contrairement aux budgets nationaux, qui sont utilisés en grande majorité pour fournir des services publics et financer les systèmes de sécurité sociale, le budget de l’UE est principalement un budget d’investissement et, contrairement là aussi aux budgets nationaux, il ne peut pas être déficitaire.