Adaptation au changement climatique: l'UE doit être mieux préparée 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • Des objectifs contraignants et quantifiables aux niveaux européen et national 
  • Davantage de fonds nécessaires pour les mesures d'adaptation au changement climatique, le coût de l'inaction étant bien plus élevé 
  • L’UE doit protéger les droits humains des populations menacées par le changement climatique 
  • Les extrêmes liés au climat ont causé des dommages à hauteur de 426 milliards d'euros entre 1980 et 2017 
Les députés exhortent les États membres à développer des projets pour lutter contre les urgences climatiques. ©AFP/ANGELOS TZORTZINIS  

La construction de sociétés résistantes au changement climatique, via la future stratégie d’adaptation de l’UE, est essentielle, affirme le Parlement dans une résolution mise aux voix jeudi.

La résolution sur l’adaptation au changement climatique, qui alimentera la future stratégie de l'UE sur l'adaptation au changement climatique attendue pour 2021 dans le cadre du pacte vert européen, a été adoptée par 550 voix pour, 80 contre et 59 abstentions.


La résolution appelle à mettre à nouveau et mieux l’accent sur l’adaptation afin de limiter au maximum les effets néfastes du changement climatique. La stratégie doit inclure des objectifs contraignants et quantifiables aux niveaux européen et national afin de s'assurer que les États membres sont sur la bonne voie pour atteindre l'objectif d'adaptation fixé dans l'accord de Paris. Elle doit également démontrer le leadership mondial de l'UE dans la construction d'une résilience climatique internationale grâce à un financement accru et promouvoir la science, les services, les technologies et les pratiques de l'UE en matière d'adaptation.


Les effets néfastes du changement climatique se faisant sentir de façon disproportionnée dans certaines régions ainsi qu’au sein des groupes les plus pauvres et vulnérables, la résolution souligne que l’UE doit se préparer à accueillir des ‘‘réfugiés’’ climatiques et que les droits humains des populations menacées par les conséquences du changement climatique doivent être protégés.

Comment aider l'UE à s’adapter au changement climatique

La résolution exhorte les États membres à développer des plans de prévention et de réponse rapide aux catastrophes climatiques telles que les vagues de chaleur, les inondations et les sécheresses, et à inclure des mécanismes d’action et de solidarité transfrontalières.


Les députés demandent un financement accru aux niveaux européen, national et régional, ainsi que des investissements publics et privés pour l'adaptation. Le nouvel objectif de 30% de dépenses des fonds de l'UE liées au climat devrait contribuer à la fois à l'atténuation et à l'adaptation climatiques, affirment-ils, rappelant que le coût de l'inaction serait nettement plus élevé.


La résolution souligne également que seules les infrastructures à l’épreuve des aléas climatiques devraient recevoir des fonds de l’UE. La Commission devrait en outre veiller à ce que les coûts résultant d’un échec des mesures d'adaptation ne soient pas endossés par les citoyens et appliquer le principe du "pollueur-payeur", en laissant au pollueur la responsabilité de s’adapter, estiment les députés.


Le changement climatique étant actuellement le troisième facteur de perte de biodiversité dans le monde, la résolution appelle à une plus grande cohérence entre les efforts d’adaptation et de conservation de la biodiversité. Elle souligne également la nécessité de garantir et de promouvoir des mers et des océans sains et résistants, car ils jouent un rôle vital dans l’adaptation au changement climatique.


Pour revoir le débat, cliquez ici.

Contexte

Selon des estimations de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), les extrêmes météorologiques et climatiques ont représenté 426 milliards d'euros de pertes au cours de la période 1980-2017 dans l'UE-28.


L'adaptation signifie anticiper les conséquences néfastes du changement climatique et prendre des mesures appropriées pour prévenir ou limiter au maximum les dommages. Une action d'adaptation bien planifiée et précoce permet d'économiser de l'argent et de sauver des vies sur le long terme. Comme la capacité d'adaptation diffère selon les populations, les secteurs économiques et les régions, l'UE peut faire en sorte que les régions défavorisées et celles qui sont les plus touchées par le changement climatique soient capables de prendre les mesures nécessaires pour s'adapter. L'UE a également un rôle particulier à jouer lorsque l'impact du changement climatique dépasse les frontières des États membres, par exemple dans le cas des rivières.