Les dirigeants des institutions de l’UE établissent leurs priorités communes pour 2021 et jusqu’aux prochaines élections 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

Jeudi, quelques jours après les Présidents du Conseil et de la Commission, le Président du PE a signé une liste commune de propositions législatives clés pour 2021.

Pour la première fois, les trois Présidents ont également établi, dans des conclusions conjointes, des priorités communes pour le reste de la législature.

La résurgence du coronavirus démontre l’impérieuse nécessité pour l’Union européenne de maintenir ses efforts pour surmonter la crise. Il est également temps de mettre en œuvre les priorités stratégiques pour une Europe en meilleure santé, plus verte, plus numérique, plus équitable et plus sociale, précise la déclaration commune. Conformément à l’accord sur le budget à long terme obtenu par les négociateurs du PE, les trois institutions s’engagent à mettre en œuvre la feuille de route sur les nouvelles ressources propres. En outre, les citoyens doivent avoir davantage leur mot à dire sur l’avenir de l’Europe, notamment par le biais de la prochaine Conférence sur l’avenir de l’Europe.


Le Président Sassoli a déclaré: ‘‘En cette période difficile, il est d’autant plus important que les institutions de l’UE montrent leur unité et répondent aux questions qui préoccupent le plus les citoyens. Ensemble, nous avons adopté des législations pour répondre de façon urgente aux défis les plus pressants posés par la crise du COVID-19. Nous devons maintenant garantir la relance tout en renforçant le modèle social européen. Dans cette transition vers une Europe plus verte, plus juste et plus numérique, personne ne doit être laissé pour compte.’’

Les priorités pour 2021

Les initiatives prioritaires de l’UE pour 2021 se répartissent en six catégories:


- Mettre en œuvre le pacte vert européen (transition climatique juste, neutralité climatique d’ici 2050 et progrès ambitieux d’ici 2030, biodiversité);


- Façonner la décennie numérique de l’Europe (marché unique des services numériques, renforcement du respect de la vie privée dans les communications électroniques, cadre de l’intelligence artificielle);


- Une économie au service des citoyens (une relance qui parvienne à toute la société, équité sociale, fiscalité transparente des multinationales, concurrence équitable);


- Renforcer le rôle de l’Europe dans le monde (un leadership mondial responsable et un partenariat solide, un élan renouvelé pour les relations transatlantiques, des règles commerciales qui assurent des conditions de concurrence équitables);


- Promouvoir une Europe libre et sûre (pacte pour l’asile et les migrations, renforcement du cadre de Schengen, optimisation de la réponse aux crises sanitaires); et


- Renforcer la démocratie et défendre les valeurs européennes (renforcement de la capacité de l’UE à protéger l’État de droit et les droits fondamentaux, des règles pour les partis politiques européens et la publicité politique, l’égalité entre hommes et femmes au travail...).

Les tous premiers objectifs pluriannuels

Au-delà de 2021, des objectifs communs à long terme, jusqu’aux prochaines élections, ont été fixés:


- Un rétablissement complet suite à la pandémie de COVID-19 tout en construisant une UE de la santé;


- Une transition vers une société plus juste, plus saine, plus verte et plus numérique;


- Un leadership mondial en matière de lutte contre le changement climatique;


- La création de solutions numériques européennes et la mise en place de la souveraineté numérique européenne;


- Une économie européenne plus résiliente et plus robuste;


- La défense des valeurs communes européennes et le renforcement du modèle démocratique européen; et


- Le renforcement du rôle de l’UE en tant qu’acteur mondial.

Contexte

La déclaration commune sur les priorités législatives de l’UE pour 2021 est la troisième depuis la signature de l’accord interinstitutionnel ‘‘mieux légiférer’’ le 13 avril 2016. C’est la première fois que les trois institutions s’accordent sur des objectifs politiques pluriannuels communs, avec des conclusions communes pour la période 2020-2024. L’accord interinstitutionnel vise à optimiser la façon dont l’UE légifère afin de garantir que les règles européennes soient davantage encore au service des citoyens et des entreprises.